/24m/food
Navigation

Culture de poissons et de légumes en pleine ville

Coup d'oeil sur cet article

Une toute nouvelle ferme, où vivent en symbiose poissons et végétaux, vient d’apparaître à deux pas du marché Jean-Talon.

Le projet ÉAU (Écosystème alimentaire urbain) est novateur par le fait qu’il devient la première ferme verticale, faite de deux conteneurs à bateau, en aquaponie au Québec. Déjà, on retrouve quelques initiatives de culture aquaponique dans la province, dans les Laurentides notamment, et aux serres de l’Institut Douglas, à Verdun.

Fraises, mélisse, kale, bok choy, basilic, bettes à carde, laitue, épinard, concombres et roquette sauvage feront partie, entre autres, des 440 plants qui poussent dans cet espace de la Place Shamrock, jusqu’au mois d’octobre.

Pour l’instant, le projet prend son envol, et les gens pourront visiter la ferme et gouter les aliments sur place. Les cofondateurs veulent que les organismes du quartier qui organisent des ateliers culinaires puissent s’y approvisionner. Même chose pour les restaurants des alentours, qui pourront intégrer les aliments à leurs plats en petites quantités.

Poissons et végétaux

Le système d’aquaponie est un mélange entre l'aquaculture, soit l'élevage de poissons, et l'hydroponie, la culture de plantes dans l'eau. L’élevage des poissons est alors en symbiose avec la culture de végétaux.

«On nourrit les poissons et ils produisent une eau riche en nutriments qu’on envoie aux plantes, qui s’en nourrissent un peu comme du compost, explique le cofondateur Olivier Demers-Dubé. Donc, c’est un circuit fermé de production alimentaire extrêmement efficient.»

Selon les cofondateurs, l’aquaponie utilise 80% à 90 % moins d’eau que l’agriculture industrielle et permet de produire 10 fois plus par mettre carré. Les 540 tilapias se trouvent au sol, tandis que les plantes sont au deuxième étage.

Insécurité alimentaire

Lutter contre l’insécurité alimentaire dans la métropole est l’objectif que s’est donné à long terme M. Demers-Dubé et sa comparse Émilie Nollet, qui travaille depuis deux ans sur le projet. Ils comptent développer une ferme d’environ 10 000 pieds carrés, dès l’an prochain, afin de produire à grande échelle pour diminuer les couts des aliments.

 

La ferme aquaponique ÉAU :

  • 5500 litres d'eau dans le système
  • Ajout de 50 litres d'eau aux 2 semaines
  • 540 tilapias dans 3 bacs
  • 440 plants qui poussent sur 3,2 mètres carrés
  • Fraises, mélisse, kale, bok choy, basilic, bette à carde, laitue, épinards, concombres, roquette sauvage, etc.
  • Les semences des plantes sont non génétiquement modifiées
  • Aucun pesticide utilisé