/news/currentevents
Navigation

Un proprio incapable d’évincer un locataire insalubre

Coup d'oeil sur cet article

Un propriétaire montréalais est en colère contre la Régie du logement, car il n’arrive pas à résilier le bail d’une locataire qui a transformé son logement en véritable dépotoir.

L’arrondissement du Sud-Ouest a même émis un avis d’évacuation le 31 mai dernier en raison de l’insalubrité extrême de l’appartement de la rue Knox.

Une grande quantité de sacs, de boîtes et d’ordures ménagères encombrent le logement et empêchent de circuler librement. Une forte odeur de matières en décomposition se dégage. Des excréments d’animaux sont aussi présents.

Tournage

TVA Nouvelles a réalisé un tournage dans l’appartement il y a deux semaines alors que les inspecteurs de l’arrondissement se trouvaient sur place.

Le journaliste et le cameraman avaient de la difficulté à se déplacer parmi les débris. TVA Nouvelles est retournée sur les lieux vendredi matin afin de vérifier si la situation avait évolué.

La locataire a fait un peu de ménage sous la supervision des inspecteurs de l’arrondissement, mais le logement demeure encore encombré.

Le propriétaire, Phil Di Pietro, tente de résilier le bail depuis décembre 2014, mais la multiplication des recours, dit-il, de la part de la locataire et de son avocat devant la Régie du logement lui a lié les mains.

Sans résiliation de bail en vigueur, M. Di Pietro hésite à vider le logement. Il craint des poursuites de la part de la locataire. Entretemps, l’odeur qui se dégage du logement contamine la vie des autres locataires, déplore le propriétaire.

Plusieurs délais

Joint au téléphone, le porte-parole de la Régie du logement, Denis Miron, explique qu’il y a eu des remises, des amendements, diverses requêtes dont une récente demande en récusation de juge de la part de la locataire, demande qui a été rejetée. C’est sans compter la difficulté de faire concorder les horaires des avocats. L’affaire a été reportée au 1er août.