/news/politics
Navigation

Derniers adieux à Parizeau

Une esplanade et un monument ont été inaugurés à Laval en mémoire de l’ex-premier ministre

Coup d'oeil sur cet article

Un an après son décès, un ultime hommage a été rendu dimanche à l’ancien premier ministre du Québec, Jacques Parizeau, avec l’inauguration d’un monument et d’une esplanade à son nom au cimetière de Laval.

Celui qu’on surnommait «Monsieur» aurait été étonné du lieu choisi pour lui rendre hommage, admet son épouse Lisette Lapointe, mais il aurait vite compris que c’était l’endroit parfait.

«C’était quelqu’un de fondamentalement montréalais, mais on voulait un endroit qui lui ressemble, un site dédié à sa mémoire, entouré d’eau et de fleurs, et c’est ici qu’on l’a trouvé», a confié Mme Lapointe.

M. Parizeau est décédé le 1er juin 2015 à l’âge de 84 ans.

L’esplanade qui portera le nom de M. Parizeau se situe à l’entrée du cimetière de Laval, dans le rang du Bas-Saint-François.

Message

C’est au cœur d’un jardin de fleurs, entouré d’un vaste bassin d’eau et de fontaines, qu’un immense monument a été érigé.

«N’ayez pas peur», a finalement été la phrase que la famille a choisi de graver sur le monument.

«Ç’a été son dernier message aux jeunes souverainistes. Son dernier discours était basé sur la confiance, il leur disait de ne pas craindre les embûches, d’avoir de l’ambition», a rappelé Mme Lapointe.

Une cérémonie intime qui a réuni quelque 80 personnes a ponctué l'hommage.

En plus des proches de M. Parizeau, quelques personnalités politiques étaient présentes, dont Gilles Duceppe, ancien chef du Bloc québécois, André Boisclair, ancien chef du PQ, et Pierre Duchesne, ancien ministre péquiste.

Qui était Jacques Parizeau ?

Jacques Parizeau
Photo d'archives

 ♦ Chef du Parti québécois de 1988 à 1996

♦ A frôlé la victoire lors du référendum sur la souveraineté du Québec, en 1995

♦ Décédé le 1er juin 2015, à l’âge de 84 ans