/news/health
Navigation

Maladies chroniques: Le Québec pourrait économiser 168 M$

Maladies chroniques: Le Québec pourrait économiser 168 M$
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec pourrait économiser 168 millions$ sur cinq ans en mettant en place des programmes de soutien à domicile pour les personnes atteintes de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), soutient la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS).

Près de 214 000 Québécois souffrent de MPOC, une maladie principalement causée par le tabagisme. Ces personnes comptent pour la majorité des hospitalisations liées aux maladies chroniques. La durée moyenne de séjour est de 8,3 jours.

Selon la FCASS, les hospitalisations attribuables à une maladie chronique atteignent un sommet au pays. «Partout au Canada, des patients doivent obtenir des soins à l'urgence pour le traitement de leur maladie chronique, car les soins appropriés ne sont pas offerts dans la collectivité», affirme la présidente de la FCASS, Maureen O'Neil.

La Fondation et la pharmaceutique Boehringer Ingelheim Canada ont aidé 19 hôpitaux à travers le pays à fournir des soins plus efficaces et mieux coordonnés à 885 patients atteints d'une MPOC avancée, en plus de soutenir les familles.

Parmi les centres hospitaliers participants aux programmes INSPIRED, on retrouve l'Institut universitaire en cardiologie et pneumologie de Québec (IUCPQ), l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, le CISSS du Bas-Saint-Laurent et le CISSS de la Montérégie-Est.

Résultats concluants

Les résultats dévoilés, mardi, montrent que le taux d'hospitalisation de 146 patients ayant participé au programme pendant trois mois a diminué de 80%. A L'IUCPQ, il y a eu une réhospitalisation, comparativement à 19 avant la participation au programme. Un patient participant s'est présenté à l'urgence dans les 90 jours, contre 13 avant l'inscription à INSPIRED.

Dans les hôpitaux participants, les équipes de soins ont sélectionné des patients atteints de MPOC avancée qui avaient été admis à l'urgence et/ou hospitalisés. Elles leur ont ensuite proposé un programme de soutien assorti de plans d'action écrits pour mieux gérer leur maladie.

Meilleur suivi

Les patients recevaient notamment un appel téléphonique après leur sortie de l'hôpital, un soutien psychologique et des outils pour mieux contrôler leurs symptômes à domicile. Les participants disposaient également d'un numéro de téléphone à composer en cas de besoin.

Les patients se disent plus confiants. Ils arrivent entre autres à reprendre leurs activités quotidiennes, comme de monter les escaliers, faire de l'exercice ou retourner au travail, souligne-t-on.
Investissement rentable

L'élargissement du programme INSPIRED viendrait en aide à 14 000 Canadiens par année, en plus de réduire les frais hospitaliers de 688 millions$ au cours des cinq prochaines années, au pays. La mise en oeuvre de ces programmes est estimée à environ 1000$ par an, par patient, au Québec. Chaque dollar investi évite 21$ en dépenses de santé, précise la FCASS.

Au Québec, sur cinq ans, INSPIRED éviterait 17 000 visites à l'urgence, 11 000 hospitalisations et 98 500 jours/lits dans les hôpitaux, fait-on ressortir.