/finance/business
Navigation

Mouvement de consolidation en vogue

Trois questions à Réjean Nadeau, président-directeur général d’Olymel

Coup d'oeil sur cet article

Olymel investit beaucoup présentement. Il y a quelques jours, l’entreprise a acquis La Fernandière, à Trois-Rivières. Aujourd’hui, 25 M$ sont misés dans Lanaudière. Pourquoi êtes-vous aussi actif?

«Il y a des opportunités qui se présentent et il y a un mouvement de consolidation dans l’industrie agroalimentaire, tant du côté de la clientèle que du côté des transformateurs. C’est une tendance qui est lourde, qui est mondiale. On a besoin d’avoir des entreprises avec une masse critique pour répondre à l’ensemble des besoins, que ce soit les besoins domestiques ou les besoins internationaux, qui se développent de façon importante actuellement, particulièrement en Asie. On veut faire partie de ce mouvement de consolidation, on ne veut pas en être victime. On est à l’affût.»

Le prix de la facture d’épicerie a grimpé au cours des derniers mois, en raison de la hausse du coût de la viande, entre autres. Est-ce que ça affecte Olymel?

«Dans notre cas, on a été en quelque sorte avantagé compte tenu que dans la protéine de viande c’est surtout le bœuf dont les prix ont monté de façon très importante. Le porc et la volaille, dans une mesure encore plus grande, en ont profité. Ce sont des secteurs dans lesquels on est très impliqué. Ce sont des protéines qui ont gardé des prix raisonnables. Donc, on a profité de la hausse des prix de la protéine de bœuf.»

Comment se portent les relations de travail d’Olymel avec ses employés syndiqués? Dans le passé, il y a eu des conflits de travail dans quelques-unes de vos usines.

«Il y a eu des périodes plus difficiles. Mais, maintenant, je vous dirais que l’ensemble des relations de travail chez Olymel vont très bien. La preuve, c’est qu’à Saint-Esprit, on avait une convention collective qui se terminait en 2018, qu’on a prolongée avec l’accord de nos employés pour une période additionnelle de sept ans, donc jusqu’en 2025.»