/sports/rio2016
Navigation

Les yeux pleins d’eau

Coup d'oeil sur cet article

Lundi matin, j’ai reçu le courriel confirmant ma sélection avec l’équipe canadienne de soccer avant l’annonce officielle. C’est avec soulagement et beaucoup de fierté que j’ai appellé mon amoureux et mes parents.

C’est à ce moment que j’ai réalisé que ce n’était plus seulement un rêve. C’est maintenant vrai: je vais participer à la plus grande compétition sportive au monde. Je vais aux Jeux olympiques.

J’avais les yeux plein d’eau.

Je veux partager mon bonheur

Cette sélection représente des années de travail et d’acharnement et je souhaite la célébrer avec des personnes importantes dans ma vie. Il y a mes parents qui m’ont aidée et supportée durant toutes ces années. Il y a également mon chéri, Roch Proteau, qui a été un élément déclencheur à mon retour dans l’équipe canadienne en m’aidant à pardonner le passé et à reconnaître ma valeur comme joueuse de soccer.

J’ai commencé à rêver de jouer dans l’équipe canadienne et d’aller aux Jeux olympiques lorsque j’avais 13 ans. Les premières pensées que j’ai eues après l’annonce, ça a été de me rappeler comment mes parents m’avaient accompagnée dans mon objectif.

Instantanément, j’ai revu mon parcours qui m’a amenée jusqu’ici depuis mon rêve de jeune fille. Mes parents ont toujours été là pour me conduire aux entraînements et aux matchs. Ils m‘ont aidée à trouver un appartement à Sherbrooke. Ils ont trouvé une solution pour que je puisse m’entraîner à Montréal avec l’équipe du Québec, dernière porte avant l’équipe nationale.

Je ne mens pas quand je dis que je veux célébrer ces moments avec des personnes qui ont eu une précieuse influence dans ma carrière.

Dommage pour Gabrielle

Depuis la Coupe du monde de l’an dernier, plusieurs visages ont changé dans l’équipe. Nous avons maintenant un heureux mélange d’expérience et de jeunesse. Une belle dynamique s’est installée. Beaucoup de vitesse a été ajoutée et nous avons développé une culture positive et d’entraîde.

Malheureusement, Gabrielle Carle n’a pas été sélectionnée dans le groupe des 18, mais elle sera présente à Rio comme réserviste. Cette jeune joueuse de 17 ans possède de bonnes qualités techniques et a assurément un bel avenir devant elle.

J’y croyais, mais...

Tant que la liste officielle n’était pas révélée, je devais me contenir. Les choses allaient relativement bien pour moi depuis l’an dernier, mais je demeure toujours avec l’idée qu’il n’y a jamais rien d’acquis.

Avec les années, je suis le genre de personne qui a appris à croire et à toujours voir le positif. Je me répétais donc que les choses allaient bien. Dans ma tête, je me disais que j’allais aux Olympiques. Je pensais déjà à mon dernier match de dimanche avec mon équipe d’Orlando dans la NWSL avant que je ne revienne au Canada.

Quand j’ai reçu le courriel, c’est là que j’ai réalisé. Ayoye! Je m’en vais aux Jeux olympiques. Maintenant, il n’y a plus de «peut-être que»...

— Propos recueillis par Alain Bergeron