/news/society
Navigation

Un pompier syndiqué a gagné 370 000$ l’an dernier

Les heures supplémentaires sont payantes pour les policiers et pompiers syndiqués de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Le pompier syndiqué le mieux payé à Montréal a gagné l’an dernier plus de 370 000 $, soit davantage que les salaires du maire Denis Coderre et du premier ministre Philippe Couillard mis ensemble.

Les policiers ne sont pas en reste, le mieux rémunéré ayant touché presque 350 000 $. À lui seul, ce membre des forces de l’ordre, qui n’est pas un cadre, a gagné plus que le premier ministre du Canada Justin Trudeau.

En partie à cause des heures supplémentaires, pas moins de 35 policiers et 21 pompiers syndiqués de Montréal sont dans le club sélect des 150 000 $ et plus par année.

C’est ce que révèlent des données compilées par la Ville de Montréal à la suite d’une demande d’accès à l’information déposée par Projet Montréal, le parti d’opposition officielle à l’Hôtel de Ville.

Surveillance des chantiers

La Ville n’a pas voulu dévoiler l’identité de ces travailleurs puisqu’ils sont syndiqués.

Elle a toutefois précisé qu’en plus du salaire de base et des heures supplémentaires, ces montants peuvent inclure certaines primes liées aux conditions d’exécution du travail ainsi que des versements comme ceux reliés aux règlements de griefs.

«Pour les policiers, la rémunération versée inclut des coûts supplémentaires attribuables à la surveillance des chantiers de construction», prend également soin d’indiquer la direction de la Ville de Montréal dans les tableaux qu’elle a préparés.

Au total, deux pompiers syndiqués et deux policiers syndiqués de Montréal ont empoché plus de 200 000 $ l’année dernière.

Ceux qui ont au moins gagné 100 000 $ sont beaucoup plus nombreux: on compte non moins de 1224 policiers (plus du quart de l’ensemble des syndiqués) et 565 pompiers dans cette catégorie de privilégiés.

« Concentration d’argent »

«Ça m’apparaît beaucoup», juge Danielle Pilette, professeure spécialisée en gestion municipale à l’Université du Québec à Montréal.

«C’est une concentration d’argent sur laquelle il y a lieu de se questionner», dit-elle, en soulignant l’incongruité de voir des employés gagner beaucoup plus que les grands patrons et élus municipaux.

Hier, la Fraternité des policiers de Montréal n’a pas souhaité commenter ces chiffres, et le syndicat des pompiers n’a pas rappelé Le Journal.

Soulignons qu’au Québec, à peine plus de 5 % des travailleurs gagnent 100 000 $ et plus, et que le salaire moyen est d’environ 46 000 $.

– Avec la collaboration de Christopher Nardi et Marie-Christine Noël

 

Les plus gros salaires de pompiers syndiqués

Photo d'archives
  • 370 436 $
  • 212 569 $
  • 197 703 $
  • 183 401 $
  • 181 750 $

 

Les plus gros salaires de policiers syndiqués

Photo d'archives
  • 348 031 $
  • 225 422 $
  • 194 102 $
  • 193 794 $
  • 186 565 $

 

Le patron moins payé que ses subalternes

Le grand patron des pompiers de Montréal n’est même pas le mieux payé de son service, révèlent les données de la Ville.

Ainsi, le directeur François Massé a gagné 197 233 $ en 2015. Mais quatre membres de son état-major ont amassé plus que lui, dont le chef aux opérations Mario Drolet qui a gagné 242 591 $.

 

36 % d’augmentation pour Denis Gallant

Jolie augmentation pour l’Inspecteur général Denis Gallant. Lui qui gagnait 218 251 $ en 2014 a empoché 296 040 $ en 2015, s’il faut croire les chiffres fournis par la Ville. C’est un bond de 36 % d’une année à l’autre.

 

Presque 400 000 $ pour l’ex-chef de police

De tous les employés de la Ville de Montréal, celui qui a gagné le plus en 2015 est l’ex-chef de police Marc Parent. Toutefois, les 391 438 $ qu’il a touchés incluent son indemnité de départ.

Son successeur Philippe Pichet a gagné quant à lui 218 891 $, mais il n’est entré en poste qu’en août.

 

Montréal, un « boys’ club » ?

On retrouve seulement 16 femmes parmi les 100 cadres les mieux payés à la Ville de Montréal, et aucune dans le top 10.

«Il existe clairement une discrimination systémique», juge Guillaume Lavoie, porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances. L’élu parle même d’un «boys’ club» et estime que le maire Coderre devrait en faire plus pour nommer des femmes à des postes-clés.

 

Les cadres les mieux payés

 

MARC PARENT - Ancien chef de police du SPVM: 391 438 $

ALAIN MARCOUX - Directeur général: 357 217 $

DENIS GALLANT - Inspecteur général: 296 040 $

MARC BLANCHET - Ancien directeur général adjoint au développement: 275 703 $

MARIO DROLET - Chef au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM): 242 591 $

PIERRE DESROCHERS - Membre état-major du SIM: 238 162 $

ALAIN DUFORT - Direction générale adjointe de la concertation des arrondissements: 231 560 $

JACQUES MARLEAU - Trésorier de la Commission du régime de retraite des cadres: 227 986 $

YVES COURCHESNE - Directeur du Service des finances: 225 947 $

GIOVANNI DI FEO - Ancien inspecteur-chef de la région Ouest, SPVM: 224 247 $

ALAIN CARDINAL - Association des cadres municipaux de Montréal: 222 775 $

JACQUES ULYSSE - Direction générale adjointe du développement: 222 512 $

YVON DAUNAIS - Chef aux opérations du SIM: 220 482 $

PHILIPPE PICHET - Chef du SPVM: 218 891 $

CHANTAL GAGNON - Direction générale adjointe de la qualité de vie: 215 502 $

DIANE BOUCHARD - Directrice du Service des ressources humaines: 210 828 $

IMAD SAWAYA - Chef du poste de quartier Outremont du SPVM: 208 013 $

ÉRIC DAHMEN - Chef aux opérations au SIM: 201 527 $

SYLVAIN PERRAS - Directeur du Service des technologies de l’information: 200 758 $

GUY LAROCHE - Directeur Bureau des projets et programmes d’immobilisations: 200 637 $

CHANTAL MORISSETTE - Directrice Service de l’eau: 199 278 $

NANCY SHOIRY - Directrice générale de la Société d’habitation et de développement: 198 998 $

JACQUES BERGERON - Vérificateur général au Bureau du vérificateur général: 198 264 $

FRANÇOIS MASSE - Directeur du SIM: 197 233 $

DIDIER DERAMOND - Directeur adjoint du SPVM: 193 528 $

ROBERT CAYOUETTE - Membre état-major du SIM: 193 298 $

GILLES RAINVILLE - Ancien directeur de l’arrondissement de Saint-Léonard: 192 438 $

SERGE GUÉRIN - Directeur du Service du développement économique: 191 774 $

CLAUDE CARETTE - Directeur du Service des infrastructures, de la voirie et des transports: 189 864 $

RONALD CYR - Directeur général de la Société du parc Jean-Drapeau: 189 277 $

 

À titre de comparaison

  • Philippe Couillard: 186 243 $
  • Denis Coderre: 178 905 $ (incluant allocation de dépenses)
  • Justin Trudeau: 334 800 $
  • Régis Labeaume: 170 579 $ (incluant allocation de dépenses)
  • Rona Ambrose: 247 500 $