/weekend
Navigation

L’audace de Guylaine Tanguay

Guylaine Tanguay
photo courtoisie Sur le sixième album de sa carrière, Guylaine Tanguay propose une sélection­­ de ses coups de cœur musicaux, en plus de la chanson originale Danse avec moi.

Coup d'oeil sur cet article

Avec Classique Country, Guylaine Tanguay s’attaque à certains des plus grands monuments de la musique country.

La chanteuse puise dans les répertoires de Johnny Cash et Dolly Parton, prêtant sa voix à des titres aussi imposants que Ring of Fire, Jolene et I Will Always Love You.

«J’ai osé», lance-t-elle fièrement.

Guylaine Tanguay le reconnaît: il ­fallait avoir de l’audace pour s’approprier le colossal I Will Always Love You, rendu célébrissime par Whitney ­Houston au début des années 1990. La Québécoise savait bien que sa nouvelle version serait passée à la loupe, ­comparée à celle enregistrée pour les besoins du film The Bodyguard.

«Beaucoup ne savent même pas que c’est à l’origine une chanson de Dolly Parton. Alors leur référence est aussitôt la version qu’en a faite Whitney ­Houston», atteste-t-elle.

«Il n’a jamais été question que je pousse comme le faisait Whitney. Je voulais revenir à l’essentiel, que l’accent soit mis sur l’histoire d’amour, plutôt que sur la puissance vocale», poursuit-elle.

Sur les traces de Dolly à Nashville

Pourtant, à Nashville, le titre I Will ­Always Love You est indissociable du nom de Dolly Parton, qui l’a écrite et ­popularisée il y a plus de 40 ans. C’est d’ailleurs là-bas, dans la capitale mondiale du country, que Guylaine Tanguay s’est rendue pour enregistrer les 12 pièces de Classique Country, dans les bacs depuis quelques jours.

La chanteuse originaire du Lac Saint-Jean y a rejoint le producteur Steve Mandile, bien connu pour son travail sur les ­séries télévisées Can You Duet et CMT’s Next Superstar.

Guylaine Tanguay s’est également ­permis une deuxième incursion dans le répertoire de Dolly Parton, dans ce ­même album, en reprenant la pièce Jolene­­. À 44 ans, la chanteuse a finalement décidé qu’il était temps pour elle de s’approprier ce récit d’une femme dont le mari tombe sous le charme d’une jeune prétendante à la beauté pure.

«Je n’aurais pas pu chanter cette ­chanson à 15 ou 20 ans. Pour une ­femme, vieillir peut être quelque chose de compliqué; on veut vieillir... mais pas avant notre temps», ironise-t-elle. La chanteuse s’empresse également ­d’ajouter en riant qu’il ne s’agit «pas du tout d’une expérience qu’elle vit ­présentement avec son conjoint».

Un an après Inspiration Country

Classique Country arrive donc sur le marché un an, presque jour pour jour, après la sortie d’Inspiration Country, son album précédent ayant trôné cinq semaines au sommet des ventes ­d’albums francophones au pays. Bien qu’elle avoue qu’elle aimerait «répéter ce succès extraordinaire», Guylaine Tanguay refuse de s’ajouter une ­pression supplémentaire.

«Tout ce que je veux, c’est offrir un ­album de qualité. Mais c’est sûr qu’un succès comme Inspiration Country procure­­ une certaine crédibilité et m’assure­­ du travail dans les mois qui suivent avec une tournée de spectacles», explique-t-elle.

Quelques jours seulement après la sortie de ce nouvel album, l’agenda de Guylaine Tanguay est tout de même déjà bien rempli: plus de 20 concerts sont prévus pour la chanteuse aux quatre coins de la province d’ici la rentrée scolaire.

♦ Classique ­Country est présentement en vente.