/news/society
Navigation

Des titres au féminin pour les employées de la construction

Les cartes de compétence de la Commission n’affichent encore que les titres au masculin

Jessica St-Martin
Photo Le Journal de Montréal, Annabelle Blais Jessica Saint-Martin est électricienne depuis 5 ans et fait partie du comité de femmes de la FTQ-Construction depuis un an.

Coup d'oeil sur cet article

Des travailleuses de la construction en ont assez d’être considérées comme «charpentier» ou «plâtrier» et veulent féminiser ces noms sur leur carte de compétence. Un geste qui va de soi, dit la FTQ-Construction.

«S’ils veulent qu’il y ait beaucoup plus de femmes sur les chantiers, ça aiderait [qu’ils féminisent les titres]», lance Jessica Saint-Martin, 28 ans, électricienne de la région de Sorel-Tracy.

Pourtant, sur sa carte de compétence remise par la Commission de la construction du Québec (CCQ), il est inscrit «électricien».

La FTQ-Construction a publié mercredi une liste des termes féminisés pour définir les femmes pratiquant chaque métier de l’industrie et incite la CCQ à l’utiliser.

Des travailleuses avaient en effet soulevé le problème en réunion du comité des femmes, explique Yves Ouellet, directeur général du syndicat.

«Juste de les appeler par leur vrai nom, ce serait déjà bien», dit M. Ouellet, pour qui il s’agit d’une question de respect de base.

Fin 2018

De son côté, la CCQ est tout à fait d’accord pour féminiser les titres des travailleuses et salue l’initiative du syndicat. Mais même si l’organisme s’engage à ce que toutes ses publications, y compris les cartes de compétence, soient féminisées, ce ne sera pas avant la fin de 2018.

«C’est certain qu’il y a une certaine lourdeur accrochée au système informatique qui doit être modifié, mais notre engagement est ferme», dit Audrey Murray, responsable du programme d’accès à l’égalité des femmes de la CCQ.

«C’est la pointe de l’iceberg», dit Mme Saint-Martin, qui a toujours été la seule et unique électricienne sur les chantiers où elle a travaillé. Elle considère que plusieurs choses restent à changer pour que les femmes se sentent vraiment bienvenues.

«L’industrie a un pied dans le passé et un pied dans le présent», abonde Stéphanie Cliche. Avec son métier de peintre, elle a la chance d’avoir un titre neutre. Mais elle espère bien un jour pouvoir obtenir sa carte de «compagnonne», et non de «compagnon».

Débat

Même si pour certains, la proposition aurait dû être faite depuis longtemps, sur la page Facebook de la FTQ-Construction, le débat faisait rage hier.

«Moi, quand on me demande c’est quoi mon métier, je dis opérateur compagnon lourd puis j’aime ça de même», écrivait Kim Vanier.

Plusieurs hommes reprochaient aussi au syndicat de perdre son temps avec un enjeu qu’ils considèrent comme mineur.

«Il y en a qui vont dire que ce n’est pas une priorité [...] Ça ne changera pas le monde, avoue M. Ouellet. Mais c’est avec des détails comme ça qu’on finit par améliorer les choses».

 

Elles ont dit:

«Notre carte change toutes les 1000 heures de travail. Quand on la reçoit, on est contentes de l’avoir. Et puis, quand on voit [le titre au masculin], on se dit: OK, ouin. »

«Je ne vois pas d’inconvénient [à féminiser les titres]. J’en ai parlé aujourd’hui avec mes confrères dans ma roulotte et ils n’ont pas perçu ça mal. »

– Jessica Saint-Martin, électricienne

«Il y a d’autres débats assez importants, comme la difficulté pour les femmes à se trouver un travail dans l’industrie. Mais je dirais ceci: [l’intégration des femmes] parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en. »

– Stéphanie Cliche, peintre

«C’est un symbole fort. C’est sûr que ça va être examiné. »

– Audrey Murray, CCQ

 

Les femmes dans

Représentation des femmes :

  • 1,4 % au Québec
  • 3 % au Canada

Travailleurs qui quittent après 5 ans :

  • 57 %: près de 2 femmes sur 3
  • 35 %: 1 homme sur 3

Travailleurs qui ont leur statut de compagnon* :

  • 23 %: 1 femme sur 4
  • 53 %: 2 hommes sur 4
 

* Statut qui atteste que le travailleur est qualifié dans un métier, contrairement à un apprenti.

 

Quelques noms de métiers à féminiser

Arpenteur | Arpenteuse

Basculeur | Basculeuse

Briqueteur-maçon | Briqueteuse-maçonne

Calorifugeur | Calorifugeuse

Charpentier-menuisier | Charpentière-menuisière

Commis | Commise

Compagnon | Compagnonne

Contremaître | Contremaîtresse

Ferblantier | Ferblantière

Ferrailleur | Ferrailleuse

Graisseur-huileur | Graisseuse-huileuse

Grutier | Grutière

Jointoyeur | Jointoyeuse

Monteur-mécanicien vitrier | Monteuse-mécanicienne vitrière

Râteleur d’asphalte | Râteleuse d’asphalte

Tapissier | Tapissière

Tuyauteur | Tuyauteuse

 


♦ Pour consulter le reste de la liste, cliquez ici.