/news/consumer
Navigation

Marché Tropic: amendes en rafale

Les neuf infractions ont coûté plus de 11 000 $ au marché et restaurant haïtien

Coup d'oeil sur cet article

Le marché Tropic du nord de Montréal a reçu neuf amendes en cinq mois pour l’insalubrité générale des lieux, des aliments sans étiquette et bien d’autres infractions.

Quand deux inspectrices de la Ville sont passées pour la énième fois, en mai 2015, au supermarché haïtien Tropic, c’était la quatrième fois qu’elles trouvaient le commerce dans un état de malpropreté justifiant une amende.

Résidus verdâtres, crasse épaisse, chaudrons calcinés, tout y est passé.

Le 1er avril dernier, un juge de la cour municipale a imposé une amende de 400 $ au marché situé au 8075, avenue André-Ampère.

Le marché possède aussi un petit espace casse-croûte. Dans cet espace, l’inspectrice a entre autres remarqué un chaudron dont l’intérieur était encroûté de résidus calcinés.

La tablette au-dessus du four était si grasse que des gouttelettes s’étaient formées aux extrémités, menaçant de tomber sur la nourriture en dessous.

Extraits du rapport

« Un nettoyage en profondeur est requis. » –Les inspectrices

  • Porc salé conservé dans un frigo maintenu à 20 °C.
  • Tablettes, équipement, murs, planchers et contenants malpropres.
  • Présence de nombreuses mouches dans le magasin.

«Il y avait dans cette cuisine un réfrigérateur vertical où des aliments étaient entreposés dans des contenants séjournant dans une eau trouble entremêlée de résidus», précise l’inspectrice dans son rapport d’infraction.

Les inspectrices ont même trouvé des cheveux sur l’extérieur collant du cuiseur à riz.

Du porc salé était également conservé à une température de 20 °C alors qu’il aurait dû être rangé au frigo à un maximum de 4 °C, et une quantité anormale de mouches virevoltaient dans le commerce, mais la police de la salubrité n’a pas sévi à cet égard.

Pas nouveau

Même en laissant passer certaines fautes, le petit marché a été condamné en cinq mois à quatre amendes pour insalubrité: une pour avoir conservé des aliments à des températures dangereuses, une autre pour des aliments vendus sans étiquette informative et trois parce que le propriétaire ne détenait pas le permis obligatoire pour exploiter le commerce.

Pour toutes ces infractions, le marché a écopé de 11 150 $ d’amendes au total.

Selon les rapports obtenus par Le Journal, les inspectrices dénoncent l’insalubrité des lieux depuis 2011.

Le propriétaire du supermarché Tropic n’a pas rappelé Le Journal pour donner sa version des faits.

► Il faut attendre plusieurs mois après une infraction pour qu’un juge entende la cause et rende sa sentence. Les détails de ces jugements ont été obtenus à la suite d’une demande d’accès à l’information.

Carte interactive