/news/society
Navigation

Les pieds dans le sable, sur la Rive-Sud

Une nouvelle plage est accessible au public

Plage Longueuil
Photo Le Journal de Montréal, Annabelle Blais La plage municipale de Longueuil, ouverte depuis le 23 juin, a coûté 2,3 millions $.

Coup d'oeil sur cet article

Les gens de la Rive-Sud peuvent maintenant se baigner dans le fleuve pour la première fois depuis des décennies. À son premier week-end, la nouvelle plage de Longueuil a attiré plusieurs baigneurs qui espèrent que l’endroit restera un secret bien gardé... pour quelques jours encore.

«On habite à seulement 15 minutes de la plage, on est vraiment contents de pouvoir en profiter», s’est exclamée Marie-­Hélène Roussel qui, confortablement assise sur une serviette de plage, pique-niquait avec son conjoint et leurs trois enfants.

Marie-Hélène Roussel, Thi-Linh Ha et leurs enfants, Anaïs, Magalie et Bastien
Photo Le Journal de Montréal, Annabelle Blais
Marie-Hélène Roussel, Thi-Linh Ha et leurs enfants, Anaïs, Magalie et Bastien

Située sur l’île Charron, la plage de Longueuil, d’une centaine de mètres, est accessible aux citoyens depuis le 23 juin.

Eliana Salinas et son mari Yvan Kukuljan sont déjà devenus des habitués de l’endroit. «Ça fait deux jours de suite qu’on vient, dit Mme Salinas. C’est très relaxant. Mais ne l’écrivez pas trop gros, ça doit rester un secret.»

Qualité de l’eau

Geneviève Bergeron a consulté le site de la Ville pour vérifier la qualité de l’eau du secteur. On peut d’ailleurs y lire, selon les dernières analyses, effectuées le 21 juin, que la qualité est «excellente».

«C’est quand même le fleuve, donc on avait une petite inquiétude», explique la mère d’un garçon de 1 an et d’une fillette de 5 ans.

«Avec ce que Denis Coderre [le maire de Montréal] a déversé dans le fleuve à l’automne, on se demandait si l’eau allait être correcte», ajoute son conjoint Éric Saint-Amour.

«On a averti notre fille de ne pas avaler d’eau et on leur lavera les mains avant de manger, mais pour le reste, on va faire confiance à leurs analyses», poursuit Mme Bergeron.

Aux dires des baigneurs et du gros orteil de notre journaliste, la température de l’eau était «plutôt agréable».

La journée d’aujourd’hui ne manquera pas d’attirer de nombreux visiteurs puisque des températures de 32 degrés sont prévues.

Le stationnement coûte 15 $. Les résidents de la ville peuvent toutefois obtenir un permis saisonnier pour le même prix. «Mais on ne peut pas acheter le permis sur place. On aurait aimé le savoir avant», explique un visiteur, Patrick Veillette. Les permis sont effectivement vendus dans certains édifices municipaux.