/sports/hockey
Navigation

Quand les plans de Trevor Timmins déraillent

Trevor Timmins ne cache pas que le CH aimait beaucoup Samuel Girard

En bougeant avec les Hawks, Marc Bergevin a acquis un ailier droit de caractère, un joueur qui aidera l’équipe immédiatement, mais il a aussi forcé Timmins à faire son deuil de deux choix importants au deuxième tour.
Photo Le Journal de Montréal, Martin Chevalier En bougeant avec les Hawks, Marc Bergevin a acquis un ailier droit de caractère, un joueur qui aidera l’équipe immédiatement, mais il a aussi forcé Timmins à faire son deuil de deux choix importants au deuxième tour.

Coup d'oeil sur cet article

BUFFALO | À son entrée au First ­Niagara Center vendredi soir, Trevor Timmins avait plusieurs bons choix en banque avec les 9e, 39e et 45e choix. Mais c’était avant la transaction avec les Blackhawks de Chicago concernant ­Andrew Shaw.

En s’entendant avec les Hawks, Marc Bergevin a acquis un ailier droit de caractère, un joueur qui aidera l’équipe immédiatement, mais il a aussi forcé ­Timmins à faire son deuil de deux choix importants au deuxième tour.

«Comme directeur du recrutement amateur, tu es toujours déçu quand tu échanges deux bons choix», a reconnu Timmins à la conclusion du repêchage.

«Mais il ne faut pas oublier que nous avons aussi acquis deux choix de deuxième tour dans l’échange concernant Lars Eller, mais pas de cette année. Notre plan initial a déraillé à notre table pour le repêchage, mais nous sommes très heureux de l’arrivée de Shaw. Il sera une pièce importante de notre équipe avec son expérience, ses deux conquêtes de la coupe Stanley et sa combativité.

«Aujourd’hui (samedi), nous n’avons pas eu de réelles chances de récupérer un choix de deuxième tour, a-t-il poursuivi. Quand tu te présentes au repêchage, tu ne veux pas un choix pour l’année suivante. Les recruteurs mettent de la pression sur leur directeur général afin de parler immédiatement. C’est rare et difficile d’échanger un choix de deuxième tour pour l’année suivante contre un pour l’année en cours.»

Perdre Girard

Timmins et le CH avaient en très haute estime le défenseur des Cataractes de Shawinigan Samuel Girard. Le petit défenseur était encore disponible quand les Hawks ont parlé aux 39e et 45e rangs. Girard a finalement connu son sort avec la 47e sélection, celle des Predators de Nashville.

Les Predators de Nashville ont appelé Samuel Girard au 47e rang.
Photo AFP
Les Predators de Nashville ont appelé Samuel Girard au 47e rang.

À la question de savoir s’il avait ressenti un pincement au cœur quand il a constaté que le CH aurait pu repêcher Girard, Timmins n’a pas trop caché son jeu.

«Nous avions un plan au deuxième tour, mais nous n’avons pas réussi à l’exécuter, a-t-il répliqué. Évidemment, j’avais des émotions partagées.»

Timmins n’a pas prononcé son nom, mais on comprenait rapidement en lisant entre les lignes que le plan qui ­venait de dérailler était celui de Girard.

«Vous ne pouvez pas placer des mots dans ma bouche, mais je peux vous dire que nous aimions beaucoup Girard comme jeune espoir.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.