/opinion/blogs/columnists
Navigation

Un échange qui me rappelle celui de Gary Carter

2016 Honda NHL All-Star Skill Competition - AMP Energy NHL Hardest Shot
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Je ne m'en cache pas: j'aimais bien P.K. Subban. Je le trouvais non seulement très talentueux mais aussi fort distrayant à voir jouer.

Disons qu'il animait nos soirées. Le Canadien ne forme pas une équipe bien spectaculaire à regarder et P.K. essayait parfois de mettre un peu de piquant.

Par contre, dans le vestiaire, il ne faisait pas l'unanimité.

Subban parle beaucoup. Il est flamboyant. Il déplace de l'air et comme disait Guy Lafleur récemment, il aurait eu besoin de Ritalin pour se calmer un peu les nerfs.

P.K. dérangeait. Il n'était pas l'exemple parfait du joueur d'équipe. Il n'était pas le genre de joueur qu'apprécie Michel Therrien.

Il faut croire que son départ de Montréal était devenu inévitable, en sachant qu'une clause de non mouvement dans son contrat allait entrer en vigueur à compter du 1er juillet.

Je comprends la frustration des partisans. La majorité d'entre eux digèrent très mal cette transaction.

Subban était le joueur le plus populaire de l'équipe après Carey Price. Au moins, il nous restera l'Atrium P.K. Subban à l'Hôpital de Montréal pour enfants, un legs important du défenseur dans cette ville qu'il aimait tant.

Cette transaction me rappelle celle de Gary Carter à la belle époque quand je couvrais les Expos en compagnie de Serge Touchette.

On reprochait aussi au receveur étoile d'occuper trop de place, de coûter trop cher, et deux ans après l'échange, Carter aidait les Mets à remporter la Série mondiale...

Marc Bergevin a probablement conclu une bonne transaction...à court terme. C'est le genre d'échange qui est bon pour les deux clubs.

Shea Weber aura certes 31 ans à la mi-août, mais on parle d'un défenseur étoile et d'un véritable leader qui a encore quelques bonnes années devant lui.

On parle d'un défenseur qui commet beaucoup moins de revirements que Subban.

Oui, il a ralenti quelque peu, mais pas au point d'être écarté de la formation canadienne, contrairement à Subban, dois-je le rappeler.

Weber a remporté deux médailles d'or olympiques. Il est reconnu pour posséder le tir le plus puissant de la LNH. Il est gros, grand, fort et sérieux.

Jonathan Toews a d'ailleurs rédigé un tweet dans lequel il remerciait Weber d'avoir quitté la division dans laquelle évolue les Blackhawks.

Et Steve Bégin a qualifié cette transaction de la meilleure dans l'histoire du CH, rien de moins, car Weber est un formidable leader, selon lui. Steve y est allé un peu fort.

Le contrat de Weber est encore valide pour 10 ans (à 7,8 millions comptant sur le plafond salarial) et ce pacte deviendra un boulet aux pieds du directeur général du CH plus tard, même si on a appris que ce sont les Predators de Nashville qui seront pris à le payer si jamais Weber devait se retirer avant la fin de l'entente.

Par contre, le Canadien devra verser huit millions à Weber à titre de boni ce vendredi, du moins, selon ce qui a été véhiculé comme information à Nashville.

Bergevin s'en fiche cependant pas mal. Il veut et il DOIT gagner le plus tôt possible, pendant que Carey Price et Max Pacioretty sont encore à Montréal.

Bergevin doit penser à sauver son job et personne ne pourra lui reprocher d'être resté les bras croisés en faisant les acquisitions de Weber et d'Andrew Shaw, deux gagnants.

Il s'agit de la plus importante transaction effectuée par le Canadien depuis celle désormais célèbre effectuée par Réjean Houle en 1996, lorsque l'ami Réjean avait échangé Patrrick Roy et Mike Keane à l'Avalanche du Colorado, obtenant en retour Jocelyn Thibault, Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko.

Serge Savard, à qui j'ai annoncé la nouvelle de la transaction de Subban, avait lui aussi échangé un défenseur étoile en 1990, un dénommé Chris Chelios, en retour des services de Denis Savard. On reprochait à Chelios d'être un peu trop actif en dehors de la patinoire, à l'instar de Subban.

Ça n'avait pas empêché le Canadien de remporter la coupe Stanley au printemps 1993...