/news/society
Navigation

Savoir où vous vous trouvez vaut de l’or pour la publicité

Des experts s’inquiètent de l’intrusion des applications de téléphone dans nos vies privées

geoffrey white
Photo courtoisie Geoffrey White, conseiller externe Centre pour la défense de l’intérêt public, s’est inquiété dans un rapport publié l’an dernier que les mesures actuelles ne soient pas suffisantes pour assurer un équilibre entre le respect de la vie privée et l’utilisation des données géoréférencées.

Coup d'oeil sur cet article

Votre cellulaire vous suit de plus en plus à la trace afin de mieux adapter et multiplier les offres publicitaires selon l’endroit où vous êtes, ce qui inquiète les experts qui souhaiteraient une intervention des gouvernements.

«C’est le plus gros fantasme du commerce, de pouvoir lier le numérique au physique. De faire un lien direct entre la publicité et la présence de clients dans le magasin», résume Alain McKenna, blogueur et journaliste spécialisé en nouvelles technologies.

De nombreuses applications sur votre téléphone accumulent des informations de localisation afin de connaître vos intérêts et de vous proposer des offres personnalisées pour que vous achetiez.

«Même des applications qui n’ont rien à voir avec le GPS peuvent vous localiser. Le jeu Angry Birds, par exemple, vous suit», mentionne Geoffrey White, conseiller externe au Centre pour la défense de l’intérêt public, qui s’est intéressé aux technologies qui utilisent la géolocalisation.

Facebook est d’ailleurs en train de mettre en place une nouvelle fonctionnalité sur son application mobile qui va lui permettre d’envoyer des publicités ciblées selon les commerces qui se trouvent près de vous.

Par exemple, si vous êtes assis sur un banc public en face d’un magasin de vêtements, vous pourriez voir apparaître sur votre page des publicités, des offres spéciales ou des rabais de ce magasin.

Facebook pourrait même dire au commerçant le nombre de personnes qui ont reçu la publicité et, sur ce lot, combien sont entrés dans la boutique.

«La localisation, c’est une empreinte digitale. C’est une information très personnelle et sensible. Personne n’a la même routine ou ne fréquente les mêmes endroits. Ça peut être dangereux si c’est mal utilisé», insiste M. White.

loi désuète

Cet accès pose de sérieuses questions quant à la protection de la vie privée. D’autant plus qu’il est difficile de donner un consentement éclairé avec la complexité des conditions d’utilisation des applications. Ces informations sont aussi théoriquement protégées par les entreprises, mais aucune n’est à l’abri d’un pirate ou d’une fuite.

Le Commissaire à la vie privée du Canada a d’ailleurs envoyé une lettre au gouvernement Trudeau en juin dernier pour lui faire part de l’urgence de mettre à jour la Loi sur la protection des renseignements personnels. Selon lui, la loi «n’est plus adaptée aux enjeux du 21e siècle».

«Ce qu’il y a de plus inquiétant, c’est que les autorités publiques ne s’y intéressent pas, renchérit Pierre Trudel, professeur au Centre de recherche en droit public de l’Université de Montréal. Avec tous les risques que ça comporte, elles devraient être plus exigeantes et imposer des limites».

Comment faire pour éviter d’être géolocalisé par nos applications ?

La manière la plus simple est d’éteindre complètement les services de localisation sur votre téléphone.

Le problème, c’est que vous vous couperez des applications de cartes géographiques, de circulation et de météo qui ont besoin de savoir l’endroit exact où vous vous trouvez.

Sur Facebook, il est possible de contrôler les publicités présentées

Il suffit d’aller dans les paramètres du compte en se rendant en haut complètement à droite.

♦ On y retrouve l’onglet «Publicités» directement en descendant dans la page ou en cliquant d’abord sur «Confidentialité», selon les téléphones.

♦ Il faut ensuite dire «Non» à chacun des réglages proposés.

Par ailleurs, il est pratiquement impossible d’être complètement «anonyme» aujourd’hui avec les applications sur téléphone intelligent.