/sports/others
Navigation

Le Royal exclu des éliminatoires

Coup d'oeil sur cet article

Le Royal de Montréal n’a pas été en mesure de répéter son exploit de l’an dernier lorsqu’il avait participé aux séries de l’American Ultimate Disc League (AUDL) pour la première fois de son histoire.

En encaissant un revers de 29 à 18 aux mains du Rush de Toronto, samedi, au stade Percival-Molson, la seule formation professionnelle d’ultimate frisbee du Québec a vu ses chances de prolonger sa saison anéanties.

«Ils [les joueurs du Rush] ont dominé du début à la fin du match, a analysé le joueur et assistant-entraîneur Jean-Lévy Champagne. Nous avons seulement réussi un bris en fin de rencontre.»

Avec une partie à jouer au calendrier régulier, le Royal se retrouve au cinquième rang de l’Association de l’Est de l’AUDL avec un dossier de 5-8 et un différentiel de -41.

Toronto (12-2, +100) domine devant le D.C. Breeze de Washington (10-4, +65), l’Empire de New York (7-7, +32) et les Outlaws d’Ottawa (6-7, -17).

Seuls les trois premiers clubs de chacune des quatre sections obtiendront leur laissez-passer pour les éliminatoires.

«Nous savions déjà dès le début de la saison que New York était l’équipe à battre pour accéder aux séries, a indiqué le numéro 10. Nous n’étions qu’à deux victoires de passer devant, mais nous avons perdu par un et quatre points devant l’Empire.»

Déception

Cette saison 2016 ne s’est pas déroulée comme prévu pour la troupe de l’entraîneuse-chef Guylaine Girard.

«C’est une grande déception, a soupiré Champagne. Les autres équipes se sont beaucoup améliorées, surtout Washington, qui n’avait pas fait les séries l’an dernier.»

«Nous aurons beaucoup de travail à faire durant le hors-saison. Ce sera doublement important.»

Terminer sur une belle note

Le Royal tentera de conclure sa campagne du bon pied dimanche prochain à 13 h, lorsque le Phoenix de Philadelphie (0-12, -139) sera de passage à Montréal.

«Nous voulons finir sur une bonne note, a dit Champagne. Nous voulons terminer avec une victoire à domicile. Philadelphie est toujours en quête de son premier gain.»