/news/currentevents
Navigation

Collecte en Gaspésie pour aider Nathalie Normandeau

Nathalie Normandeau
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère Nathalie Normandeau

Coup d'oeil sur cet article

Des Gaspésiens mettent sur pied un fonds de défense pour aider l’ex-députée Nathalie Normandeau dans le procès pour fraude et corruption qu’elle doit subir à la suite de son arrestation par l’Unité permanente anticorruption en mars dernier.

Le fonds servira à payer les frais juridiques encourus par Mme Normandeau pour assurer une défense convenable. «Ça peut coûter des centaines de milliers de dollars, pour n’importe quel citoyen, c’est très coûteux», explique la relationniste embauchée par le groupe, Marie-Claude Brière.

L’initiative vient de plusieurs hommes et femmes d’affaires de la Gaspésie. André Poirier et Fabrice Bourque espèrent que le mouvement s’étendra à l’extérieur de la région. «Ambassadrice de toutes les régions, Nathalie les a représentées avec force et conviction. Maintenant, c’est à nous de lui donner les moyens pour qu’elle puisse se défendre».

Et si les faits reprochés s’avèrent, a demandé Le Journal? Toujours est-il qu’elle aura besoin de se défendre, répond Mme Brière. «Mais pour le moment, personne ne croit qu’elle est coupable, personne n’est inquiet, tout le monde s’assume», poursuit-elle.

Le fonds existe depuis lundi matin. Il est donc encore à zéro. Les dons sont limités à 1000 $ par personne et la liste des donateurs sera rendue publique après le procès.

À la suite de son arrestation, Mme Normandeau a été congédiée par le FM93, où elle coanimait l’émission du midi. Ce congédiement était abusif, selon l’ex-députée, qui a fait valoir devant les tribunaux que son employeur aurait dû l’affecter à d’autres tâches et continuer de la payer. Les frais juridiques qu’elle devra assumer faisaient partie de sa défense. Elle a perdu la première manche de ce recours contre le FM93 et se trouve présentement sans revenu.

Mme Normandeau fait face à un total de sept chefs d’accusation de complot, corruption, fraude et abus de confiance. Elle a déjà indiqué qu’elle plaiderait non coupable. Les procédures se poursuivent mardi.