/news/politics
Navigation

Des élus claquent la porte à Saint-Jean-sur-Richelieu

Trois conseillers ont quitté le parti du maire depuis le mois de mai

JdeM-Régulier
Photo courtoisie Trois membres du conseil municipal de Saint-Jean-sur-Richelieu qui étaient dans l’équipe du maire Michel Fecteau ont quitté le parti depuis mai.

Coup d'oeil sur cet article

Le torchon brûle au conseil municipal de Saint-Jean-sur-Richelieu. Trois des cinq conseillers du parti du maire ont claqué la porte de la formation politique depuis le mois de mai.

«Je suis très déçu des promesses que le maire Michel Fecteau a faites en élections et qu’il n’a pas tenues par la suite. On se présente aux élections en voulant livrer la marchandise et, finalement, on ne respecte pas nos engagements parce que le maire n’a pas de volonté politique pour le faire», dénonce l’élu Justin Bessette en entrevue avec Le Journal.

Le 16 mai dernier, en plein conseil municipal, le conseiller s’est publiquement dissocié du maire avec qui il avait fait campagne en 2013. Selon lui, le maire refuse de communiquer avec les membres de son propre parti et fait «cavalier seul» lors de la prise de décision.

Quelques semaines plus tard, deux autres membres du Parti Fecteau, devenu l’Équipe Fecteau en janvier dernier, ont aussi quitté le navire. Il s’agit d’Hugues Larivière et de Mélanie Dufresne.

Tensions

Même le changement de nom de la formation politique a créé des tensions au sein du parti alors que les trois élus disent qu’ils ont appris la transformation en même temps que les citoyens, durant une séance publique du conseil.

«Le fait de dissoudre ton équipe et de l’annoncer en public sans même en avoir parlé auparavant avec les membres qui t’ont appuyé tout le long, je trouve ça cheap. [...] Il y a un minimum de respect qu’on doit avoir pour les gens qui ont travaillé pour faire élire un maire», dénonce Mme Dufresne.

L’Équipe Fecteau ne compte maintenant plus que 3 élus parmi les 13 mem­bres du conseil.

Pour sa part, le maire Michel Fecteau ne s’étonne pas du départ du conseiller Bessette, qu’il accuse d’avoir un «problème d’attitude» et de manquer de collaboration depuis les dernières élections.

Problèmes d’attitude

D’ailleurs, le maire dit qu’il avait même commandé une enquête interne au sujet de certains agissements de M. Bessette il y a quelques mois, mais il a refusé d’en dévoiler le sujet ou les résultats. Il assure toutefois qu’une plainte à cet égard sera déposée au ministère des Affaires municipales dans les prochains mois.

«Le problème de M. Bessette est un problème d’attitude. J’ai toujours été ouvert quand il me demandait quelque chose, mais il y a une différence entre avoir de la communication et vouloir imposer sa volonté comme l’a fait M. Bessette», réagit le maire.

Ce dernier a tout de même avoué qu’il était «étonné» du départ de M. Larivière et encore plus de celui de Mme Dufresne, mais il préfère se concentrer sur la collaboration avec «l’ensemble des 12 mem­bres du conseil».