/24m/city
Navigation

Des travaux à la mode

Coup d'oeil sur cet article

Les coussins «rue barrée», les salières et poivrières «cône orange» et les boucles d’oreille «interdiction de stationner» plaisent aux Montréalais comme aux visiteurs. Dans les boutiques de souvenirs et d’artisanat, tout ce qui a trait aux travaux routiers se vend très bien.

Le dôme de l’oratoire et le mât du stade ont de la compétition depuis que les cônes orange et les panneaux indicateurs de travaux dominent le paysage.

«Ce sont des emblèmes de Montréal pour les touristes», dit Quentin Bordat, de la boutique Karibu dans la Petite Bourgogne (près de la station Lionel Groulx).

«Partout il n’y a que des rues barrées et des panneaux de détour, alors l’association se fait dans l’esprit du visiteur entre Montréal et cône orange

Ville aux mille travaux

Jadis la métropole stupéfiait par sa quantité d’églises ; ce sont aujourd’hui l’omniprésence des chantiers et le fatras de panneaux qui «fascinent» le visiteur. La ville aux cents clochers est devenue la ville aux mille travaux.

«Les chantiers partout, c’est tellement une blague que c’est devenu une mode», dit Émilie Bordat, également de la boutique Karibu.

Pour son anniversaire, Mme Bordat a eu droit à un gigantesque gâteau en forme de cône orange – une création de la pâtisserie Le Gâteau (de la pâtissière Dominique Matte).

Dans une fête de quartier de la Petite Bourgogne au début de juin, les enfants ont par ailleurs cassé une pinata en forme de cône orange.

Un toutou Ponto, inspiré de la bande dessinée du même nom de l’illustratrice Tania Mignacca avec un personnage de cône orange montréalais, se fait photographier un peu partout en ville ; Ponto a son compte Facebook, et vous pourrez le rencontrer au Comiccon Montréal la fin de semaine prochaine au Palais des Congrès (station Place d’Armes).

Inspiration

La compagnie Main et Local (dont la devise est «Des souvenirs qui ne font pas dur») fabrique un duo poivrière-salière en forme de cône orange.

Le Biscuit Soda, l’atelier de Jacynthe Cardin, fabrique des boucles d’oreille en panneau de stationnement.

L’aquarelliste Olya Krasavina peint des rues montréalaises paralysées par les travaux ; dans le cadre d’un autre projet, elle trimballe un cône orange décoré (un faux en bois) dans différentes parties de la ville.

Le hôtel Sofitel Montréal Golden Mile (près de la station Peel) inaugurera le 20 juillet une exposition de ses œuvres montrant Montréal dans les travaux et intitulée Con(e)struction.