/finance
Navigation

Un gros lot de 540 M$ US bientôt tiré aux États-Unis

Des milliers de Québécois participent à la loterie américaine Mega Millions

US-MEGA-MILLIONS-LOTTERY-JACKPOT-RISES-PAST-$600-MILLION
Photo d'archives, AFP Les Canadiens qui gagnent un gros lot aux États-Unis doivent céder environ 30 % de leur gain en impôt avant de rapporter leur prix au pays.

Coup d'oeil sur cet article

Un gros lot de 540 millions $ US, environ 700 millions CAN $, sera tiré jeudi aux États-Unis, à l’occasion d’un tirage Mega Millions. Il s’agit du septième lot en importance de l’histoire du pays.

Les Québécois et les Canadiens ont développé un appétit pour les gros lots titanesques tirés aux États-Unis. Selon TheLotter, une entreprise britannique qui permet d’acheter les billets de tirages américains, pas moins de 100 000 Canadiens participent aux gros lots organisés au sud de la frontière. Parmi ses clients canadiens, TheLotter compte 16 000 Québécois.

Canadiens

Les Ontariens sont les principaux clients canadiens (38 %) des tirages américains, suivis des Albertains (19 %), des habitants de la Colombie-Britannique (15 %) et des résidents des autres provinces (12 %).

Un participant canadien, résidant à Calgary, a d’ailleurs remporté un prix de 50 000 $ US lors du dernier tirage Powerball, mercredi. En janvier, un Québécois a gagné un million $ US, également lors d’un tirage Powerball. Certains Canadiens traversent la frontière pour acheter leur billet alors que d’autres se les procurent en ligne.

Mais Loto-Québec invite les Québécois à la prudence s’ils décident d’acheter un billet sur un site internet. Certaines plateformes pourraient ne pas être légales. De plus, les consommateurs doivent soumettre des renseignements personnels pour participer aux tirages, dont le numéro de leur carte de crédit.

Les Canadiens en visite aux États-Unis ont le droit d’acheter un billet de loterie chez un détaillant. Par contre, les billets vendus en ligne sont réservés aux Américains. Mais TheLotter.com permet aux étrangers de se procurer des billets par l’intermédiaire d’agents locaux, s’ils ne veulent pas se rendre aux États-Unis. Une copie des billets est ensuite envoyée aux acheteurs de l’étranger.

Pas un concurrent

Loto-Québec ne perçoit pas les loteries américaines comme des concurrentes, même si des dizaines de milliers de Canadiens participent aux tirages, car les lots sont nettement inférieurs au Québec et ailleurs au Canada. En janvier, le plus gros lot de l’histoire des États-Unis a été offert dans le cadre du Powerball, soit plus de 1,5 milliard $ US.

«Nous ne sommes pas dans un marché où on peut offrir des lots de cette ampleur-là, même dans l’ensemble du Canada. Aux États-Unis, ils sont 10 fois plus que nous. Ici, on propose des prix à échelle humaine», a dit Patrice Lavoie, porte-parole de Loto-Québec.

Au Canada, le record du 6/49 a atteint 64 millions $ et celui du Lotto Max, 60 millions $.