/news/politics
Navigation

Tony Clement tentera de devenir chef du Parti conservateur

Tony Clement tentera de devenir chef du Parti conservateur
Photo Reuters

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-ministre Tony Clement sautera dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada.

Le député ontarien de Parry Sound—Muskoka, porte-parole de l’opposition officielle sur les affaires étrangères, doit faire «une annonce importante», à Mississauga, mardi soir, aux côtés de sa femme Lynne, à propos de «l'avenir du Parti conservateur du Canada», selon un communiqué.

«Évidemment, je vais parler de l'avenir de notre parti et de notre pays, et je suis impatient d’avoir des commentaires», a confié au Globe and Mail M. Clement, refusant toutefois de confirmer son intention de se présenter.

Tony Clement a terminé au troisième rang lors de la course à la direction du Parti conservateur, remporté par Stephen Harper.

Député ontarien depuis 2006, il a occupé plusieurs fonctions à titre de parlementaire: président du Conseil du Trésor, ministre de l’Industrie et ministre de la Santé, notamment.

Âgé de 55 ans, Tony Clement deviendrait le quatrième candidat après Maxime Bernier, Kellie Leitch et Michael Chong à faire campagne pour remplacer l’ex-premier ministre Stephen Harper.

D’autres noms circulent, dont ceux de Peter McKay, Lisa Raitt, et de l’homme d'affaires et ex-dragon à la CBC Kevin O’Leary.

Le parti conservateur élira son prochain chef le 27 mai 2017.

Soulignons que Rona Ambrose a été choisie en novembre comme chef par intérim en raison du départ de Stephen Harper qui a démissionné à la suite de la défaite électorale du parti le 19 octobre aux mains des libéraux menés par Justin Trudeau.