/entertainment/comedy
Navigation

Simon Gouache en rodage

Simon Gouache
Photo courtoisie, Jocelyn Michel L’humoriste Simon Gouache.

Coup d'oeil sur cet article

Lauréat des prix Victor Révélation Juste pour rire (2014) et Coup de cœur du Festival (2015), Simon Gouache profite du Zoofest pour roder son tout premier one-man-show. Le Journal a profité de l’occasion pour prendre des nouvelles de l’humoriste.

À quoi peut-on s’attendre de ton spectacle ?

Faute de budget, j’ai dû couper la pyrotechnie et l’orchestre symphonique. J’ai aussi demandé à Garou de faire la première partie, mais il ne m’a jamais rappelé. Donc, pour l’instant, il n’y a que moi, sur scène avec un micro et des blagues. Mais j’ai communiqué avec la salle et on me confirme qu’ils ont des sièges, donc les gens peuvent aussi s’attendre à être assis.

Comment se passe le rodage jusqu’à maintenant ?

«À merveille! Ma mère dit que c’est le meilleur show qu’elle a vu. Et elle a vu Céline deux fois.

Comment as-tu réagi quand tu as été nommé Coup de cœur du festival Juste pour rire l’an dernier ?

C’était surréel. Je n’y croyais pas. D’ailleurs, une chance qu’on m’a remis un trophée pour me le rappeler, parce que je n’y crois pas encore.

Tu as fait la première partie du spectacle Les heures verticales de Louis-José Houde. Qu’as-tu appris en travaillant avec lui ?

Le meilleur conseil que j’ai reçu est venu de Louis-José, dans un petit bistro à Québec. Il m’a conseillé de me lancer de petits défis, au lieu d’essayer d’atteindre un but ultime. D’y aller à coups de six mois au lieu de me demander où je veux être dans 10 ans. C’est cette année-là que j’ai gagné le prix Révélation. Il a changé ma carrière avec ce conseil.


♦ Simon Gouache sera en rodage au Monument-National du 17 au 19 juillet.