/news/currentevents
Navigation

Un gros peuplier s’abat sur un chapiteau

Coup d'oeil sur cet article

La chute d’un énorme peuplier sur un chapiteau a fait une dizaine de blessés en pleine soirée salsa à Granby vendredi.

«On a déchiré la toile du chapiteau pour ne pas que certains étouffent. On en a sorti des gens. Mais les plus blessés, on les a tenus et gardés immobilisés [en attendant l’arrivée des secours]», a raconté une passionnée de danse qui l’a échappé belle.

Nathalie Plouffe prenait part à la soirée salsa tenue par l’École de danses latines Madessimo et la Ville de Granby sous un chapiteau du parc Miner, vendredi soir.

«Je venais de finir de danser. J’étais sortie du chapiteau pour prendre l’air. Il y a eu un peu de vent et j’ai entendu l’arbre craquer, a-t-elle relaté. Je suis partie à courir pour m’enlever de là. J’ai été chanceuse.»

De l’hôpital où elle attendait d’en savoir plus sur le sort de ses amis blessés, Mme Plouffe a souligné que les participants sous la structure n’ont sûrement pas entendu, comme elle, l’arbre céder, en raison de la musique.

En tout, de 10 à 15 personnes se trouvaient sous le chapiteau vers 19 h 30 lorsque l’arbre a été sectionné, selon la police de Granby. Environ 70 autres se tenaient à proximité.

Dix personnes ont été blessées, certaines légèrement, mais d’autres grièvement.

«Pour l’instant, rien ne laisse craindre pour la vie d’un ou de plusieurs blessés», a indiqué l’agent Marc Farand, porte-parole de la police de Granby.

Forts vents

Selon les informations préliminaires de la police, les forts vents et la pluie qui s’est abattue dans la région seraient à blâmer. La foudre n’y serait pour rien.

Tard vendredi, les policiers sur les lieux de l’incident entamaient leur enquête par une prise de photos.

Ils s’intéresseront notamment à la santé de l’arbre. Certaines personnes sur les lieux ont indiqué que le peuplier aurait été pourri à l’intérieur.

Peu importe la cause de la chute, nombreux étaient ceux qui remerciaient leur bonne étoile.

«On a été très, très chanceux. On avait prévu y aller avec notre fils de 6 mois. On s’en allait danser, ma conjointe et moi», raconte Michel Sanches, 34 ans.

-Avec la collaboration de Denis Poissant et de l’Agence QMI