/news/currentevents
Navigation

Liberté conditionnelle prolongée pour Lise Thibault

Elle poursuit sa réadaptation à l’extérieur d’un centre de détention

Mme Thibault devra revenir devant la CQLC le 16 août prochain.
Photo d'archives, Simon Clark Mme Thibault devra revenir devant la CQLC le 16 août prochain.

Coup d'oeil sur cet article

Affichant une «conduite adéquate» depuis sa libération conditionnelle préparatoire, l’ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault pourra poursuivre sa réadaptation à l’extérieur d’un centre de détention.

Libérée le 2 juin dernier après seulement trois mois de détention, Lise Thibault a fait une nouvelle apparition devant la Commission québécoise des libérations conditionnelles le 13 juillet. Mme Thibault devait alors faire une nouvelle demande afin que lui soit accordée une autre permission de sortir préparatoire à la libération conditionnelle, cette fois du 18 juillet au 16 août.

Dans le document de deux pages, la commission confirme que Mme Thibault a commencé ses rencontres avec un psychologue depuis sa sortie. Ce suivi psychologique a été imposé notamment parce que l’agent de probation estime que l’ex-lieutenante-gouverneure a de la difficulté à reconnaître sa responsabilité dans ses délits.

«Votre difficulté à reconnaître votre implication rend difficile l’analyse juste et complète de vos comportements», est-il écrit dans la décision. Ainsi, quatre rencontres ont eu lieu avec un psychologue depuis sa sortie préparatoire et la commission indique qu’elle a «fait preuve de transparence» lors de celles-ci.

Condamnée à 18 mois de prison en septembre dernier, l’ex-représentante de la reine avait fait appel de la sentence, puis pris le chemin des cellules le 25 février lorsque l’appel a été rejeté.

Le rapport revient également sur la période de détention où Mme Thibault a eu un comportement «jugé adéquat» malgré son isolement des autres personnes incarcérées. Elle avait cependant refusé de se rendre à un rendez-vous médical souhaitant ne pas se présenter menotté à l’hôpital afin de conserver sa «dignité» et son «équilibre mental».

Renouvellement

En raison de sa «transparence envers les intervenants», de son «ouverture» et du «respect de ses conditions», l’agent de probation de Mme Thibault a donc recommandé le renouvellement de sa permission de sortir préparatoire à la libération conditionnelle. Celle-ci devra toutefois être renouvelée dans moins d’un mois soit le 16 août prochain.

— Avec la collaboration de Kathryne Lamontagne

Rappel des faits

8 décembre 2014 - Lise Thibault plaide coupable à six des huit chefs d’accusation de fraude déposés contre elle.

30 septembre 2015 - Condamnée à 18 mois de détention

6 octobre 2015 - Après avoir passé six nuits en prison, Mme Thibault est libérée en attendant que sa cause soit entendue en appel.

25 février 2016 - La requête sur l’appel de la sentence est rejetée et Mme Thibault se présente à la prison de Québec pour purger sa peine.

2 juin 2016 - Elle obtient sa permission de sortir préparatoire à la libération conditionnelle.

13 juillet 2016 - Renouvellement de sa permission de sortir préparatoire à la libération conditionnelle.