/world/europe
Navigation

Le délégué général du Québec à Munich raconte l'après-fusillade

Coup d'oeil sur cet article

Les représentants de la délégation du Québec à Munich sont en sécurité à la suite de la fusillade qui a fait au moins huit morts dans un centre commercial vendredi.

Dans ses bureaux, qui se trouvent à environ 5 km du quartier de la fusillade, le délégué général du Québec à Munich, Claude Trudelle, entend encore la vaste opération policière qui a été mis en branle après la fusillade de vendredi.

«Il est un peu passé 21 heures chez nous et on entend encore des sirènes et les hélicoptères», a-t-il raconté au Journal.

«Le quartier de ce centre commercial a été bouclé et les médias allemands disent que la police recherche en ville et à l’extérieur trois personnes avec des armes longues. On a vu des images de victimes qui ont été tuées sur un trottoir, mais c’est encore très confus.»

Bien que les événements viennent de se produire, il s’explique mal la fusillade qui a fait six morts selon un bilan provisoire.

«Munich est normalement très calme, très agréable. Quand on fait des sondages auprès des Allemands à qui l'on demande leur ville de prédilection, c’est souvent Munich que l’on mentionne, parce que la qualité de vie est incroyable et le taux de criminalité est très bas.»

Pour le moment, peu d’informations ont émané sur les motivations de la fusillade et Claude Trudelle préfère attendre les conclusions de l’enquête avant de se prononcer.

«Tout ce que l’on sait est que la police demande aux gens d’éviter les places publiques, les transports en commun comme les métros, les trams les bus ont été arrêtés. Il y a des gens qui sont actuellement coincés à l’aéroport de Munich.»

Le personnel en sécurité

Le délégué général du Québec à Munich a confirmé que les membres de la délégation étaient en sûreté.

«On a parlé à tous les membres de la délégation et on a confirmé que tout le monde était soit en vacances, soit à l’extérieur, mais on sent bien la panique des gens.»

Claude Trudelle n’est pas en mesure de dire combien de Canadiens se trouvent actuellement sur le territoire de Munich.

Toutefois, une ligne téléphonique a été mise en place pour ceux qui pourraient avoir besoin d’aide après la tragédie. Elle peut être joint au 00-800-2326-6831.

«Pour le moment, on reste en sécurité et on attend que la police fasse son travail, c’est la seule chose que l’on peut faire. C’est ce que l’on a demandé à nos employés.»

Sur Twitter, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a envoyé ses pensées aux familles et proches des victimes de la fusillade.