/misc
Navigation

Le fleuret demeure la passion de Fleurette Campeau

Fleurette Campeau
photos d’archives Fleurette Campeau est maître d’armes au club Fleuret d’argent, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Quarante ans après avoir participé à l’épreuve par équipe de fleuret féminin, Fleurette Campeau est toujours active dans le monde de l’escrime au Québec.

Elle est maître d’armes au club Fleuret d’argent du Centre Claude-Robillard et elle a mené plusieurs athlètes jusqu’au sein de l’équipe natio­nale, dont Julie Mahoney, qui avait pris part aux Jeux olympiques de 2000 à Sydney.

Fleurette Campeau
Photo courtoisie
Fleurette Campeau

«L’escrime est une passion pour moi et ça me fait toujours plaisir, 40 ans après les Jeux de 1976, de la partager avec des plus jeunes», a raconté celle qui faisait équipe avec Chantal Payer, Susan Stewart et Donna Hennyey.

Ce quatuor avait pris le neuvième rang. La compétition se déroulait au complexe sportif de l’Université de Montréal.

«Je n’ai jamais compris les athlètes qui parlent de sacrifices pour atteindre les Jeux olympiques, a raconté Fleurette Campeau. Lorsqu’on aime quelque chose passionnément, on ne peut pas parler de sacrifices.»

Elle trouve difficile de voir que les jeunes sont de moins en moins intéressés par la prati­que des sports.

«Même si je suis dans la soixantaine, je continue de m’adonner à plusieurs sports, notam­ment le golf. Il est important de bouger. C’est sain pour l’esprit», a conclu cette dame fort dynamique.


♦ Il y a 40 ans, du 17 juillet au 1er août 1976, Montréal accueillait les meilleurs athlètes de la planète. Pierre Durocher, qui a couvert les Jeux olympiques pour Le Journal, a réalisé plusieurs entrevues avec des athlètes et des dirigeants ayant vécu cette fabuleuse aventure. Une série de reportages à lire jusqu’au 25 juillet.