/news/green
Navigation

Un pipeline de 30 km pour sauver l'approvisionnement en eau potable de Prince Albert

La fuite de pétrole d'une pipeline a déjà entraîné la fermeture d’une usine d’épuration en amont de Prince Albert. Les hydrocarbures devaient atteindre la ville de près de 35 000 âmes au cours de la nuit de dimanche à lundi, ont indiqué les autorités dans un communiqué dimanche soir.

Un pipeline de 30 km pour sauver l'approvisionnement en eau potable de Prince Albert

Coup d'oeil sur cet article

PRINCE ALBERT, Saskatchewan – Privée d’eau potable en raison de la fuite de 200 000 à 250 000 litres de pétrole dans la rivière North Saskatchewan, la ville de Prince Albert va construire un pipeline long d’une trentaine de kilomètres pour s’approvisionner en eau potable dans la rivière South Saskatchewan.

Survenue jeudi à la suite du bris d’un pipeline de Husky Energy, la fuite de pétrole a déjà entraîné la fermeture d’une usine d’épuration en amont de Prince Albert. Les hydrocarbures devaient atteindre la ville de près de 35 000 âmes au cours de la nuit de dimanche à lundi, ont indiqué les autorités dans un communiqué dimanche soir.

«La prise d’eau va être fermée lorsque le pétrole va arriver, pour éviter d’envoyer de l’eau contaminée vers l’usine d’épuration. Nous avons aussi mis en place des mesures de protection autour des infrastructures [de prise d’eau] dans la rivière», a expliqué Jeff Da Silva, responsable des travaux publics à Prince Albert.

Outre ces mesures, la ville travaille avec l’entreprise Canadian Dewatering à la construction d’un pipeline d’eau potable de 30 kilomètres qui devrait entrer en fonction en début de semaine. En attendant, Prince Albert mise sur ses réserves en eau potable pour alimenter ses citoyens.

«Nous travaillons sans relâche pour éviter toute interruption du service d’aqueduc», a mentionné le directeur général de la ville, Jim Toye, qui enjoint néanmoins ses concitoyens à limiter leur consommation d’eau au minimum.

Afin de donner l’exemple, la ville a fermé ses systèmes d’irrigation et les jeux d’eau situés sur son territoire.

Selon le Star Pheonix de Saskatoon, environ la moitié des 250 000 litres de pétrole ont pu être récupérés jusqu’ici, principalement sur la terre ferme.

Une nouvelle barrière est en cours de construction dans la rivière North Saskatchewan pour intercepter les hydrocarbures, alors que d’autres municipalités se préparent à leur tour à devoir composer avec les contaminants qui continuent à descendre le cours d’eau.