/news/currentevents
Navigation

Lise Thibault vend sa maison à son conjoint pour 556 000 $

Lise Thibault avait jusqu’à la mi-août pour rembourser 300 000 $ aux gouvernements. Selon son conjoint Réal Cloutier (derrière) les chèques ont été reçus hier.
Photo d'archives, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES Lise Thibault avait jusqu’à la mi-août pour rembourser 300 000 $ aux gouvernements. Selon son conjoint Réal Cloutier (derrière) les chèques ont été reçus hier.

Coup d'oeil sur cet article

Menacée de se faire saisir par les gouvernements fédéral et provincial, l’ancienne lieutenante-gouverneure coupable de fraudes et d’abus de confiance, Lise Thibault, a vendu sa maison à son conjoint pour éponger ses dettes.

Réal Cloutier, identifié comme son conjoint selon le contrat de vente, a payé 556 000 $ pour acheter la propriété de Mme Thibault avec qui il habite à Saint-Hippolyte.

Une partie du terrain a aussi été vendu 175 000 $ à une compagnie à numéro de construction résidentielle appartenant à un certain Patrick Tremblay.

En vendant à son conjoint, Mme Thibault évite à M. Cloutier l’obligation de payer la taxe de Bienvenue, ce qui représente une économie de 6840 $ (moins un paiement de 200 $).

Cette vente permettra surtout à Mme Thibault de rembourser l’argent qu’elle doit à Ottawa et à Québec. L’automne dernier, l’ancienne représentante de la reine a été condamnée à 18 mois de prison pour fraude et abus de confiance concernant ses allocations de dépenses entre 1997 et 2007.

Elle avait réclamé des remboursements de l’ordre de 700 000 $ pour des fêtes, des repas et des frais de voyages.

La Cour du Québec l’avait ainsi condamnée à rembourser 200 000 $ au gouvernement fédéral et 100 000 $ à la province.

60 jours pour payer

Pendant qu’elle purgeait sa peine, les gouvernements ont entamé des procédures pour récupérer leur argent. Des avis de saisies lui avaient été envoyés en avril et mai.

Sortie de prison le 2 juin, Mme Thibault a été avisée quelques jours plus tard, soit le 20 juin, qu’elle avait 60 jours pour payer ses dettes, sinon la Cour pouvait saisir et vendre sa maison.

M. Cloutier et Mme Thibault ont ainsi conclu la vente de la maison, vendredi dernier. «Les avocats du Québec et du Canada ont reçu leur chèque aujourd’hui [hier], a affirmé M. Cloutier joint au téléphone.

«Ça devrait être réglé mercredi», a-t-il ajouté.

Ce contrat confirme aussi que M. Cloutier est bien le conjoint de Lise Thibault. Pourtant, il se refuse toujours à dire s’ils forment un couple.

«Ça fait trois ans que le gouvernement dit que je suis son conjoint de fait et même Revenu Québec, [...] alors pour une fois que ça peut être à mon avantage tant mieux!» a-t-il d’abord répondu.

«Arrêtez de vous acharner sur Mme Thibault», a-t-il lancé d’un ton impatient lorsque la question lui a été posée de nouveau.

Retour sur la saga de dépenses extravagantes

  • Lise Thibault a été reconnue coupable d’avoir détourné 411 247 $ d’argent public au fédéral et 231 345 $ de fonds provinciaux entre 1997 à 2007.
  • En 2007, une enquête du Journal avait révélé les dépenses de la lieutenante-gouverneure. Elle avait par exemple facturé: 30 000 $ pour une fête de Noël et 59 000 $ pour un garden-party, 4034 $ pour le brunch d’anniversaire de sa fille, 6500 $ pour son 60e anniversaire, 5710 $ en viande au restaurant Le Bifthèque, 158 000 $ en vêtements de haute couture et 1701 $ en lingerie.
  • Elle a aussi demandé des remboursements pour des restaurants dans deux villes différentes au cours de la même soirée.