/entertainment/music
Navigation

Lana Del Rey envoûte Osheaga

La chanteuse a présenté quelques-uns de ses grands succès, dont Blue Jeans et Born to Die

Coup d'oeil sur cet article

Lana Del Rey, artiste au charme mystérieux, a reçu un accueil des plus chaleureux de la part de la foule réunie au parc Jean-Drapeau dans le cadre du festival Osheaga, hier soir.

C’est avec la pièce Cruel World que la chanteuse qui s’est fait connaître grâce à son album Born to Die, paru en 2012, a amorcé sa prestation montréalaise.

Entourée de ses musiciens, mais également de deux danseuses/choristes, qui sont notamment venues l’appuyer sur Cola, la tête d’affiche du festival semblait heureuse de se produire pour ses fans. Au moment où elle a entamé Blue Jeans, ces derniers, massés aux abords de la scène, ont ouvertement manifesté leur joie.

Death cab for cutie

Avant d’accueillir la grande vedette de la soirée, les festivaliers ont eu droit à une prestation bien sentie de Death Cab For Cutie. La formation rock, qui roule sa bosse depuis presque 20 ans, a enchaîné les chansons durant 75 minutes, pour le plus grand plaisir de ses fans.

C’est cependant le trio Haim, formé de trois sœurs à l’énergie contagieuse, qui a réellement mis une ambiance de fête devant les deux scènes principales du festival, hier soir. Sympathiques, les musiciennes ont rapidement séduit leur public, qui n’a pas hésité à chanter et danser avec elles.

The arcs

Parmi les prestations qui ont retenu notre attention, on compte celle de Dan Auerbach (moitié des Black Keys), qui a présenté les chansons de son projet The Arcs.

En compagnie de ses complices musiciens et de trois des membres de Flor De Toloache, qui ont également joué du violon et de la guitare, l’artiste a offert une prestation électrisante aux accents souls et blues.

S’il nous a montré qu’il était capable de nous emmener ailleurs, sur plusieurs pièces, certaines nous ont tout de même (trop) rappelé l’univers des Black Keys. Malgré tout, il s’agit d’une belle découverte.

Deux fois plutôt qu’une

Charlotte Cardin n’est pas près d’oublier son premier passage à Osheaga. La chanteuse, qui a lancé son premier EP Big Boy le 15 juillet dernier, a eu la chance d’offrir non pas un, mais bien deux concerts dans le cadre du festival.

Après être montée sur scène une première fois à 13 h, l’artiste, qui a été révélée dans le cadre de La Voix, a remplacé le groupe Frightened Rabbit, dont l’avion a été retardé à Chicago.

Présenté vers 16 h, ce deuxième spectacle lui a permis d’être entendue par un plus large public.