/entertainment/music
Navigation

Un auteur surpris et ému par Céline Dion

Daniel Picard
Photo Julie Beauchemin Quand il n’écrit pas des chansons, le comédien québécois Daniel Picard œuvre dans le domaine du doublage de séries, de dessins animés et de films. Il prête notamment sa voix à George Clooney, Jim Carrey, Matthew McConaughey, Keanu Reeves et Hugh Grant.

Coup d'oeil sur cet article

Douze heures après avoir entendu Céline Dion interpréter sa chanson À la plus haute branche au Centre Bell devant 15 000 spectateurs, Daniel Picard n’était toujours pas retombé sur terre. «J’ai encore l’impression de rêver», confie l’auteur-compositeur québécois au Journal.

C’était la première fois que Céline Dion chantait la pièce en public. Gagnante du concours populaire lancé par l’artiste à pareille date l’an dernier, la chanson À la plus haute branche apparaîtra sur l’album Encore un soir qui sortira le 26 août.

«Quand Céline a présenté ma chanson, quand elle s’est assise près du piano et quand j’ai entendu les premières mesures, j’avais l’impression de rêver», déclare le musicien, joint au téléphone.

Une surprise

C’est juste avant le spectacle, alors qu’il rencontrait finalement Céline Dion, que Daniel Picard a appris qu’elle allait offrir le morceau en primeur mondiale sur scène le soir même. Dans les minutes suivant cette annonce, le comédien de 51 ans était en état de choc. «J’étais estomaqué! Je ne m’y atten­dais pas du tout!» lance le ressortissant du conservatoire d’art dramatique de Montréal.

Applaudie

À la plus haute branche a récolté un tonnerre d’applaudissements du public montréalais. Daniel Picard a trouvé la relecture de Céline Dion magnifique. «C’était un grand moment pour moi, souligne-t-il. Je suis ému. Je suis sans mots. Je suis sur un nuage. Elle l’a interprétée avec énormément de sensibilité, de retenue... C’était magique.» Daniel Picard n’a pas encore entendu la version studio d’À la plus haute branche, celle qui figurera sur Encore un soir dans quelques semaines, mais Scott Price a confirmé au Journal qu’elle ressemble beaucoup au démo piano-voix-guitare que l’auteur-compositeur avait soumis.

«C’est une chanson que j’ai écrite chez moi, dans mon studio au sous-sol, raconte Daniel Picard. De l’entendre chantée au Centre Bell par Céline Dion, c’était surréel.»

Fait à souligner, Céline Dion avait recouru aux services du Québécois Guy Bélanger pour jouer les quelques notes d’harmonica d’À la plus haute branche sur scène dimanche. La présence de l’harmoniciste a beaucoup touché Daniel Picard. «Quand j’ai fait la maquette, je ne connaissais pas d’harmoniciste et quelqu’un m’avait dit qu’il était l’un des top au monde. Mais je n’ai pas osé déranger un musicien d’un tel calibre pour lui demander de faire une maquette parce que j’avais peur qu’il m’envoie promener! En l’entendant faire les lignes d’harmonica dimanche, j’étais sciée en deux», raconte l’auteur-compositeur.

« Une femme exceptionnelle »

Daniel Picard a trouvé Céline Dion d’une grande gentillesse durant leur rencontre en coulisses. «C’est une femme vraiment exceptionnelle à tout point de vie, dit-il. Elle traite les gens avec beaucoup de respect.

Bien qu’elle ait donné des frissons à de nombreux spectateurs, À la plus haute branche ne parle pas du combat de René Angélil contre la maladie. La pièce est plutôt inspirée du décès d’un ami d’enfance de Daniel Picard. Elle dormait au fond d’un tiroir du musicien quand Céline Dion a lancé son appel à tous en 2015. Et un an plus tard, elle s’apprête à faire le tour du monde. «Je suis aux anges!» s’exclame le principal intéressé.