/24m/city
Navigation

Brigade animalière: 200 contraventions en deux semaines

Patrouilleur canin
Photo 24 heures, Marie Christine Trottier Ce patrouilleur vérifie si les chiens au parc Lalancette, dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, sont tous médaillés et tenus en laisse.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis que la brigade canine patrouille dans les parcs montréalais, il y a deux semaines, les propriétaires de chiens ont reçu 200 amendes parce que leurs animaux n'étaient pas enregistrés ou tenus en laisse.

De ce nombre, 86% ont été remises aux propriétaires de chiens qui n'avaient pas de permis animalier et 14% parce que les chiens n'étaient pas tenus en laisse.

«L'objectif ce n'est pas de donner des contraventions, c'est de permettre aux citoyens d'être sensibilisés davantage à leurs rôles et responsabilités», explique Anie Samson, vice-présidente du comité exécutif et responsable de la sécurité publique.

Rappelons que le 15 juillet dernier, la Ville avait annoncé qu'une brigade canine parcourra désormais les parcs montréalais, accompagnée de la police, pour s'assurer que les chiens aient des médailles enregistrées et soient tenus en laisse.

Les propriétaires de chiens fautifs s’exposent ainsi à des amendes qui vont de 100$ à 250$, selon le type d’infraction.

Plus d’enregistrements

L'an dernier, il y avait environ 50 à 60 demandes quotidiennes pour enregistrer les chiens et maintenant, il y en aurait un peu plus de 300 par jour ouvrable.

La Ville estime qu’il y a environ 150 000 chiens à Montréal. La veille de l’annonce de la mise en place de la patrouille animalière, il y avait environ 20 000 chiens enregistrés, soit un peu moins de 14%.

En deux semaines, ce nombre a grimpé à 25 000 chiens, soit environ 17% de la population canine.

Il s’agit donc d’une augmentation de 25% du nombre de chiens enregistrés depuis le 14 juillet dernier.

«Je pense que les citoyens comprennent leurs responsabilités», d'ajouter Mme Samson.

D’ailleurs, dans la semaine du 17 juillet, un peu moins de 1500 médailles ont été vendues en deux jours.

Le coût de ces médailles varient beaucoup d’un arrondissement à l’autre, et si l’animal est stérilisé ou a une micropuce d’identification.

Règlement bientôt connu

Le projet de règlement concernant les pitbulls et les chiens considérés comme dangereux sera d'ailleurs déposé au prochain conseil municipal, le 22 août, et sera adopté au conseil de septembre.

«On regarde un peu ce qui se passe dans d'autres grandes villes du monde et du Canada. On n'est pas les seuls à avoir des problèmes animaliers, on prend les meilleures solutions», explique Mme Samson.

Rappelons que le maire Denis Coderre avait annoncé cette nouvelle règlementation le 18 juin dernier, peu après qu'une femme de Pointe-aux-Trembles ait été mordue à mort par un chien de son voisinage.

Les propriétaires des chiens visés par ce règlement pourront garder leurs animaux, mais ils devront les faire stériliser et leur implanter une micropuce d’identification.

La SPCA a d’ailleurs promis de contester ce règlement puisqu’elle considère que de viser des races de chiens spécifiques n’est pas efficace. L’organisation indique que les villes qui ont adoptés des règlements semblables ne voient pas le nombre de morsures de chiens diminuer.