/entertainment/movies
Navigation

Un rôle «controversé» pour Caroline Dhavernas

La série Mary Kills People, destinée au réseau Global, traitera de suicide assisté

Caroline Dhavernas
Photo d'archives, Chantal Poirier Caroline Dhavernas se consacre présentement au tournage d’un drame destiné à Global qui promet de susciter de nombreuses discussions concernant l’accessibilité à l’aide médicale à mourir.

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Dhavernas sera la vedette d’une série anglophone destinée au réseau Global. Intitulé Mary­­ Kills People, ce drame­­ de six épisodes, dont le tournage est en cours dans la région de Toronto­­, abordera l’un des sujets les plus sensibles du moment : le suicide­­ assisté.

«C’est mon agence, à New York, qui m’a parlé de ce rôle, nous explique­­ l’actrice lors d’un entretien téléphonique. C’est un premier rôle féminin qui est très fort. Même si ce genre de rôle est de moins en moins rare, de nos jours, ça ne court tout de même pas les rues.»

Dans ce drame qualifié de «contro­­versé» et d’«intense» par ses producteurs (eOne et Cameron Pictures Inc.), l’actrice incarne le personnage de Mary, une mère monoparentale qui, en dehors de son travail d’urgentologue, aide clandestinement des personnes souffrantes à mettre fin à leurs jours.

Sensible à la cause

«Mon personnage, en raison de choses qu’elle a vécues, est très sensible à la cause des gens qui en ont assez de souffrir et qui choisissent de mourir, précise-t-elle. Elle les aide dans leur décision, même si c’est complètement illégal de le faire.»

Alors que le gouvernement canadien­­ a adopté, le 17 juin dernier, le projet de loi sur l’aide médicale à mourir, les créateurs de la série ont choisi de la situer dans un lieu «indéterminé» où le suicide assisté­­ (sous toutes ses formes) est toujours considéré comme étant un crime.

«Les gens qui veulent avoir accès à l’aide médicale à mourir, au Canada­­, doivent être en phase terminale. Il y a des conditions à remplir, souligne l’actrice, qui se dit consciente que le thème abordé suscite beaucoup d’émotion. Dans la série, il y a des personnages qui ne sont pas en phase terminale, mais qui ont souffert toute leur vie et qui sont condamnés à souffrir à cause de la maladie. On y présente toutes sortes de cas.»

Année chargée

Réalisée par Holly Dale (Dexter, Castle), la série qui devrait être diffusée au début de l’année prochaine mettra aussi en vedette les acteurs Jay Ryan, Richard Short, Lyriq­­ Bent et Greg Bryk.

«Ce qui est intéressant, comme mon personnage mène une double vie, c’est qu’il y a beaucoup de non-dits. C’est un rôle très riche, hyper intéressant à jouer, affirme celle qui se consacrera au projet jusqu’en septembre. Oui, c’est un drame, mais il y a aussi des pointes d’humour noir. On ne parle pas toujours de la mort. C’est aussi une série­­ divertissante­­.»

Caroline Dhavernas sera de la deuxième saison de Blue Moon, dont la date de sortie reste à déterminer. Elle tient également la vedette du film américain Easy Living, qui devrait voir le jour en 2017.