/sports/fighting
Navigation

La renaissance de TKO MMA

L’organisation canadienne effectue un retour et conclut un partenariat avec l’UFC

DÉVOILEMENT OFFICIEL DU RETOUR DE LA PRESTIGIEUSE ORGANISATION « TKO MMA
Photo Ben Pelosse Le TKO MMA se donne pour mission de développer le talent québécois et canadien en combat extrême.

Coup d'oeil sur cet article

Le promoteur québécois Stéphane Patry fait renaître de ses cendres l’organisation canadienne d’arts martiaux mixtes TKO MMA, ayant annoncé, jeudi, avoir conclu un partenariat avec l’UFC pour permettre la diffusion des combats partout sur la planète.

Le TKO MMA, qui se donne pour mission de développer le talent québécois et canadien en combat extrême, verra ses galas diffusés sur la plateforme numérique UFC Fight Pass dès le 4 novembre prochain, lorsque l’événement TKO36 sera présenté à la Tohu, à Montréal.

Patry a d’ailleurs mis la table avec beaucoup d’optimisme lors du lancement de la programmation, à Montréal.

«Avec la renaissance de TKO MMA, on va permettre à de nouveaux athlètes locaux de devenir les champions et les vedettes de demain, a lancé l’entrepreneur. C’est excitant! C’est un grand moment pour l’organisation.»

Sur place lors de l’événement de lancement, le vice-président exécutif et directeur général de l’UFC au Canada, Tom Wright, s’est dit enthousiaste de collaborer avec l’organisation canadienne.

«Nous sommes très heureux d’ajouter les éléments de TKO MMA à la programmation de UFC Fight Pass. La renaissance de TKO permettra d’amener la prochaine vague de talent canadien à un autre niveau.»

Il s’agit d’un retour pour le TKO MMA qui a ravi les amateurs de 2000 à 2008. De nombreux combattants ont obtenu leurs lettres de noblesse au sein de cette organisation avant de se battre dans les cages de l’UFC, dont l’ancien champion Georges St-Pierre.

Plusieurs combattants, dont le Québécois Derek Gauthier, qui tiendra la vedette au TKO36, ont dû s’exiler pour obtenir des combats de qualité au cours des dernières années.

Dans cette optique, Patry a dit croire que le moment était bien choisi pour relancer les arts martiaux mixtes au Canada.

«Le marché avait vraiment besoin d’un retour. La scène des arts martiaux mixtes au Canada a beaucoup ralenti depuis le départ de TKO. Maintenant, les athlètes vont avoir l’opportunité de combattre dans une ligue qui va leur offrir la possibilité de grandir et d’être vus sur une plateforme mondiale.»

Des signatures prometteuses

Le premier gala permettra aux amateurs d’assister à 14 combats qui mettront dans l’octogone un heureux mélange de vétérans et de jeunes espoirs.

Gauthier (7-6-0) affrontera l’Ontarien Chris Horodecki (21-6-1) dans le combat principal, tandis que l’expérimenté Yan Pellerin (9-13-0) se battra en sous-carte.

De nombreux jeunes talents ont paraphé des ententes avec l’organisation, et seront aussi de la soirée, dont les frères Charles et Louis Jourdain, originaires de Beloeil, et le poids lourd Adam Dyczka, de Granby.