/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de... Sharlène Royer

Sharlène Royer
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Doublure de stars hollywoodiennes comme Halle Berry ou Zoe Saldana, la cascadeuse montréalaise Sharlène Royer a conquis plusieurs plateaux de productions américaines. Des films comme X-Men et Star Trek figurent sur son curriculum vitæ. L’actrice partage donc sa vie entre Vancouver, Los Angeles et Montréal. Elle nous dévoile ainsi ses lieux favoris de la métropole, qu’elle qualifie comme étant son abri de regain d’énergie.

Le restaurant favori?

Le Chien fumant
Photo Facebook
Le Chien fumant

Le Chien fumant. Cela doit faire sept ans facilement que je fréquente l’endroit. Les propriétaires et le chef sont jeunes et le menu change constamment. C’est une gastronomie rafraîchissante et recherchée, mais sans prétention. Tu peux arriver là en jeans, mais tu manges tellement bien! Le chef voyage tout le temps pour s’inspirer de nouvelles recettes. De plus, il s’adapte si tu souffres d’allergies alimentaires.

Un endroit où ­prendre un café?

La Cabosse d’Or
Photo Facebook
La Cabosse d’Or

La Cabosse d’Or au mont Saint-Hilaire. J’adore cet endroit l’été, car leur terrasse est un magnifique jardin. C’est également une chocolaterie artisanale qui te permet de manger du ­chocolat tout en prenant un thé ou un café!

L’activité préférée?

Je dois dire que je suis une passionnée de couture. Pour moi, entrer dans une boutique de tissus, c’est comme un enfant dans un magasin de bonbons! Je ­deviens incontrôlable! J’adore créer et la couture me permet de créer mes propres patrons, choisir mes propres tissus et de porter un morceau que j’ai moi-même confectionné! Sinon, je dois dire que j’aime conduire ma moto qui se trouve d’ailleurs à Vancouver. Les routes sont plus belles là-bas!

L’endroit où s’entraîner?

Sans aucun doute le ProGym situé dans le quartier Hochelaga. C’est pour moi un endroit clé en main. On y trouve tous les spécialistes du bien-être et de la mise en forme. D’ailleurs, il y a huit ans, je devais prendre ma vie en main, et c’est Christian Maurice, un coach de vie, qui m’a enseigné tellement de choses sur ma santé physique et mentale. J’applique tous les jours de ma vie ce qu’il m’a enseigné. Je fais aussi appel à Bruno Lemieux, qui se spécialise en kinésiologie et en ostéopathie. C’est génial pour me replacer la colonne vertébrale. ­ProGym est mon lieu de réparation!

Une adresse secrète à découvrir?

La boutique Antilope
Photo Facebook
La boutique Antilope

La boutique Antilope, située à Belœil. C’est une boutique de bijoux et c’est un couple qui en est propriétaire. Ce qu’il y a de vraiment ­spécial, c’est que le duo voyage à travers le monde pour trouver de vrais trésors pour son entreprise. C’est une vraie caverne d’Ali Baba. Chaque fois que j’ai besoin d’un petit présent à offrir, je m’y rends et je trouve toujours quelque chose d’extraordinaire.

L’événement culturel le plus couru?

Festival Fantasia
Photo COURTOISIE LAIKA, Inc.
Festival Fantasia

Pour moi, c’est le Festival Fantasia. C’est un festival qui a débuté localement et qui se ­faisait tout petit. Aujourd’hui, j’en entends parler partout où je vais. C’est un incontournable pour les vrais cinéphiles, pour les gens qui connaissent vraiment le cinéma et qui en mangent. Les films présentés sont ­souvent des films de genre et même ­expérimentaux.

Si j’étais maire de Montréal, je....

Je gérerais les taxes municipales pour ­retourner aux sources, soit les travaux sur la voirie, l’entretien des infrastructures et la propreté de la ville. Il est certain que ­j’essaierais de trouver une solution au trafic, question de rendre la circulation plus fluide.

Le plus beau souvenir de la métropole?

J’en ai plusieurs, selon les époques de ma vie! Parmi mes plus beaux, je dois dire que c’est ma première expérience en tant que cascadeuse dans la production américaine The Adventures of Pluto Nash, où je faisais la doublure de Rosario Dawson. On tournait à Montréal, dans les Studios Mel’s et je trouvais ça tellement excitant. Je dois aussi ­mentionner ma première fois dans la grande ville pour les études au cégep. Je quittais le mont Saint-Hilaire pour la découverte d’une métropole dotée d’un multiculturalisme si riche. J’étais si impressionnée!

Un mot pour décrire ­Montréal?

Couleurs! Il n’y a pas une ville comme ­Montréal qui possède cette diversité sur tous les plans.