/news/society
Navigation

Il gagne sa vie en «callant» des sets carrés

À 31 ans, il a partagé sa passion pour les danses et la musique traditionnelles avec plus de 2000 personnes

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que plusieurs personnes de son âge chassent les Pokémon, un homme de 31 ans, de Joliette, entretient plutôt une passion pour les sets carrés. Il gagne même sa vie en enseignant ces danses traditionnelles.

«L’élément déclencheur a été pour moi en 6e année, à 12 ans, dans l’autobus scolaire, quand un de mes amis et mon cousin se sont mis à chanter La poule à Collin de la Bottine souriante», raconte Philippe Jetté.

«J’ai trouvé ça bon, puis j’ai emprunté des cassettes de musique traditionnelle à mon grand-père, pour finalement suivre des cours d’accordéon dès l’âge de 13 ans», se souvient-il.

Les cours d’accordéon l’ont amené à jouer lors de «veillées» de danses traditionnelles. Au même moment, le résident de Saint- Jacques-de-Montcalm s’est rapproché de son oncle, le chanteur de la famille.

«Mon oncle Rosaire m’a appris toutes les chansons familiales. Il était le seul membre vivant de notre famille à pouvoir me transmettre ce patrimoine qui, autrement, se serait perdu à jamais», ajoute-t-il.

Pour rencontrer les filles

Son oncle lui racontait aussi que, dans son jeune temps, c’était lors des veillées de danse que les jeunes hommes avaient l’occasion de rencontrer les filles.

C’était, disait-il, «la meilleure façon de se faire une blonde». On est loin de Facebook, d’Instagram et des sites de rencontres sur internet!

«J’ai moi-même rencontré la femme de ma vie lors d’une veillée du jour de l’An qu’une famille avait gagnée lors d’un concours promotionnel. Non seulement la famille a gagné un orchestre pour son jour de l’An, mais aussi un nouveau chum pour celle qui est devenue ma compagne de vie depuis», raconte le «calleur».

Transmettre le patrimoine

Philippe Jetté gagne sa vie en transmettant sa passion lors de soirées de danse ou jeunes et vieux se côtoient pour apprendre et danser des sets carrés. Dans le cadre d’un projet, il a réalisé une tournée dans 26 écoles de Lanaudière à l’automne 2015 pour enseigner les danses des veillées traditionnelles aux jeunes du préscolaire et de l’élémentaire.

Jusqu’ici, il a enseigné à danser des sets carrés à au moins 2000 personnes.

Cet été, sur la place publique de Joliette, la place Bourget, des veillées de danse traditionnelle permettent au passant d’y aller de petits pas de danse «callés» avec énergie par Philippe et ses musiciens.

«La Ville de Joliette reconnaît l’influence de Philippe Jetté dans le rayonnement du patrimoine vivant. C’est toujours un plaisir pour nous de collaborer avec ce passionné qui s’implique avec cœur dans la mise en valeur de notre richesse collective», témoigne Alain Beaudry, le maire de Joliette.

Philippe Jetté est le fondateur du groupe «trad» Belzébuth, président du Centre du patri­moine vivant de Lanaudière et président des Petits pas jacadiens.