/news/society
Navigation

Participante de La Voix intimidée sur le web

Andie Duquette a publié sur Facebook les messages haineux qu’elle reçoit depuis deux ans, après avoir essayé de les cacher.
Photo Ghyslain Lavoie Andie Duquette a publié sur Facebook les messages haineux qu’elle reçoit depuis deux ans, après avoir essayé de les cacher.

Coup d'oeil sur cet article

Une chanteuse qui a vaincu un cancer et participé à La Voix brise le silence. Andie Duquette dénonce la cyberintimidation qu’elle subit depuis deux ans.

«C’était vraiment une très très grosse pression que j’avais sur les épaules», a confié l’artiste de 28 ans au Journal dimanche, après avoir publié un message libérateur sur sa page Facebook.

«Le fait d’avoir vu d’autres artistes qui le dénonçaient aussi, ça m’a donné le courage de le faire», raconte-t-elle.

C’est sans hésitation qu’Andie Duquette a montré à ses abonnés Facebook des extraits des messages haineux qu’elle reçoit sur une base régulière.

«Ah ben moi qui pensait que c’était dans une pierre tombale. C’est vrai ton cancer a été guérie (sic)», lui a notamment écrit un utilisateur Facebook se faisant appelé Shaun PetitBonhomme.

L’artiste connaît maintenant l’identité de l’auteur principal de ces messages, un ancien fan, qui aurait utilisé plusieurs pseudonymes.

Détective privé

«J’ai porté plainte à la Sûreté du Québec. Par contre, je ne peux pas dire que j’ai été bien reçue et que j’ai eu l’aide que je souhaitais, donc j’ai dû passer par un détective privé», dit Mme Duquette.

La chanteuse veut enrayer ce phénomène de plus en plus fréquent. Elle trouve que le processus de dénonciation est souvent très long et complexe.

«Mon but n’était vraiment pas de me victimiser», précise la jeune femme.

D’ailleurs, Andie Duquette parle de cet incident qui l’a ébranlée avec sa récente chanson Nos poings blessés, qui a été co-écrite avec John Nathaniel.

Récemment, d’autres personnalités, comme les animatrices Mélanie Ménard et Pénélope McQuade, ont aussi dénoncé le harcèlement via les réseaux sociaux.

Vies détruites

«C’est un phénomène qui détruit des vies et qui coûte à la société beaucoup d’argent», estime la conférencière et blogueuse Michelle Blanc, spécialiste des nouvelles technologies.

Selon le ministère de la Sécurité publique, la cyberintimidation peut mener à des accusations, dont l’extorsion, la diffamation ou le harcèlement criminel.

Les récentes dénonciations de certains artistes rappellent à Michelle Blanc le dossier de Jean-François Champagne, alias Jeffsabres. Il a été condamné en 2013 à des travaux communautaires après avoir harcelé Guy A. Lepage, Véronique Cloutier, Alex Perron et Mme Blanc elle-même.

D’autres vedettes intimidées

Mélanie Maynard

Andie Duquette a publié sur Facebook les messages haineux qu’elle reçoit depuis deux ans, après avoir essayé de les cacher.
Photo Agence QMI, PASCALE LÉVESQUE

Simon Blais, de Sainte-Agathe-des-Monts, a été arrêté après avoir intimidé l’animatrice sur Facebook.

«Je veux te fourrer a 4 pattes, OK?

Essaie au moins. [...] Je veux une photo de toi toute nue», lui avait-il écrit.

Pénélope McQuade

Andie Duquette a publié sur Facebook les messages haineux qu’elle reçoit depuis deux ans, après avoir essayé de les cacher.
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

«J’ai reçu trois vidéos [récemment] où un homme se masturbait», a raconté l’animatrice à La Presse+, au début du mois d’août.

Élizabeth Blouin-Brathwaite

Andie Duquette a publié sur Facebook les messages haineux qu’elle reçoit depuis deux ans, après avoir essayé de les cacher.
Photo courtoisie, Maxim Carbonneau

«Ce sont des gestes qui ne prennent pas beaucoup de temps à faire, [...], mais ça prend beaucoup de temps à s’en remettre», a-t-elle confié en février après avoir été victime de cyberintimidation.