/entertainment/comedy
Navigation

«Mike Ward devrait tourner la page»

Gilbert Rozon lui conseille de ne plus parler de Jérémy Gabriel

«Mike Ward devrait tourner la page»
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Dans le nouveau spectacle qu’il présente à Édimbourg, Mike Ward revient sur son procès face à Jérémy Gabriel. Après l’avoir vu sur scène, Gilbert Rozon n’a qu’un conseil pour l’humoriste: «Pour sa santé mentale, je lui souhaite de tourner la page.»

Parmi les quelque 4000 spectacles présentés quotidiennement ce mois-ci durant le festival écossais Fringe, celui de Mike Ward, intitulé Freedom of Speech Isn’t Free (la liberté d’expression n’est pas gratuite), a attiré l’attention de quel­ques médias étrangers.

Dans ce spectacle anglophone d’un peu moins d’une heure, l’humoriste aborde en long et en large le procès dans lequel il s’est retrouvé face à Jérémy­­ Gabriel et la Commission des droits de la personne.

Acharnement

Loin de vouloir lâcher le morceau, l’humoriste mentionne sur scène qu’il veut étirer les blagues sur Jérémy Gabriel jusqu’à ce que le garçon finis­se par mourir.

Rejoint par Le Journal, Gilbert Rozon a assisté au spectacle de Mike Ward à Édimbourg. Trouve-t-il que l’humoriste fait de l’acharnement en continuant de parler de Jérémy Gabriel?

«À un moment donné, pour sa propre santé mentale, il faut que Mike décroche, répond-il. Il s’est probablement senti blessé. On ne sait pas ce qu’il vit. Je n’essaie pas de le victimiser, mais tous les jours, il se fait parler de ça [ses blagues sur Jérémy­­ Gabriel] partout.»

«Peut-être qu’à un moment donné c’est dur pour lui de décrocher. Mais mon conseil d’ami, ce serait qu’il tourne la page. On ne veut plus en entendre parler. On est tanné. Il devrait passer à un prochain appel. [...] J’ai hâte que Mike revienne à sa légèreté, sa folie, son irrévérence.»

Liberté d’expression

Il y a quelques jours, Juste pour rire avait organisé un spectacle-bénéfice à Montréal pour amasser de l’argent pour aider Mike Ward à payer ses frais d’avocats. Quand on demande à Gilbert Rozon s’il continue à soutenir l’humoriste, il répond qu’il se bat plutôt pour la liberté d’expression.

«Ce n’est pas un soutien aux blagues que Mike fait, précise-t-il. Je ne prends pas position ni dans un sens ni dans l’autre. Je me bats pour la liberté d’expression.