/sports/rio2016
Navigation

[VIDÉO] Voici la preuve que Ryan Lochte a menti sur son agression

Coup d'oeil sur cet article

Les nageurs olympiques américains qui prétendaient avoir été braqués par de faux policiers armés dans la nuit de dimanche à Rio, se seraient en fait pris le bec avec le vigile d’une station service dont ils avaient endommagé les toilettes après une soirée arrosée.

Le nageur américain Ryan Lochte et son coéquipier James Feigen ont été inculpés pour fausse déclaration, jeudi à Rio, en lien avec des actes de vandalisme qu’ils auraient tenté de dissimuler aux autorités policières avec une fausse histoire de vol à main armée.

C’est du moins ce qu’a indiqué la chaîne brésilienne Globo News en début de soirée. Toutefois, Lochte pourrait éviter la justice sud-américaine, car il est déjà rentré aux États-Unis. Pour sa part, Feigen se trouve encore à Rio et son passeport a été confisqué. Deux de ses coéquipiers, Jack Conger et Gunnar Bentz, sont également dans la mire des autorités, puisqu’ils ont été expulsés mercredi de l’avion devant les ramener dans leur pays afin de répondre aux questions des enquêteurs.

Altercation filmée?

Les nageurs olympiques américains qui prétendaient avoir été braqués par de faux policiers armés dans la nuit de dimanche, à Rio, se seraient en fait pris de bec avec le vigile d’une station-service dont ils avaient endommagé les toilettes après une soirée arrosée.

Selon des informations non confirmées publiées sur le site brésilien G1 de Globo et sur celui de l’américain ABC News, des images enregistrées par une caméra de sécurité révéleraient qu'une altercation a éclaté entre la star américaine de natation Ryan Lochte, accompagné de trois autres membres de l’équipe, et un agent de sécurité d’une station-service.

La police civile de Rio a indiqué jeudi à G1 que Lochte, six fois médaillé d’or olympique, et ses coéquipiers James Feigen, Jack Conger et Gunnar Bentz étaient dans un taxi lorsqu’ils se sont arrêtés dans une station-service pour aller aux toilettes. Ils auraient endommagé la porte des toilettes et un agent de sécurité aurait appelé la police pour les obliger à rembourser les dommages.

Comme la police tardait et qu’ils menaçaient de partir, l’agent de sécurité aurait sorti son arme. ABC News, citant une source policière brésilienne non identifiée, affirme que des images de vidéosurveillance montrent un nageur «casser la porte des toilettes de la station-service et la bagarre avec un agent de sécurité».

L’affaire à rebondissements avait débuté dimanche.

Ryan Lochte, 32 ans, avait alors raconté à la télévision américaine NBC avoir été braqué avec trois autres nageurs américains par de faux policiers, à l’aube, à Rio.

De retour d’une fête au Club France, dans la zone sud huppée de Rio où les athlètes français célèbrent leurs médailles, Gunnar Bentz, Jack Conger, James Feigen et lui-même auraient vu leur taxi stoppé par de faux policiers, a-t-il assuré.

L’incident a déclenché une certaine confusion, le Comité international olympique (CIO) démentant dans un premier temps l’information en assurant avoir consulté le Comité olympique américain (USOC). Mais un porte-parole américain, Patrick Sandusky, a ensuite confirmé l’agression.

Cependant, la police a, depuis, soulevé des doutes sur la véracité du témoignage parfois contradictoire des nageurs et une juge a réclamé la confiscation de leur passeport mercredi.

Lochte a déjà regagné les États-Unis, mais on ignore où se trouve son coéquipier James Feigen.

Jack Conger et Gunnar Bentz ont été débarqués mercredi soir, quelques minutes avant que leur avion ne décolle de Rio de Janeiro à destination des États-Unis, pour un nouvel interrogatoire jeudi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.