/news/currentevents
Navigation

Même le meilleur parent peut oublier son enfant

Des experts indulgents avec le père de Saint-Jérôme qui a laissé son fils dans l’auto

FD-DECES-ST-JEROME
Photo d’archives, Alexandre Parent-Léveillé La Sûreté du Québec enquête sur le décès à Saint-Jérôme d’un bébé oublié mercredi par son père dans son siège auto.

Coup d'oeil sur cet article

Même le meilleur parent du monde est susceptible de laisser son enfant dans sa voiture toute la journée, estime la directrice d’un organisme américain qui a vu des centaines de cas au cours des années.

«C’est arrivé à un docteur, un enseignant, un directeur d’école et un travailleur social. Ce qu’ils avaient tous en commun, c’est qu’ils étaient d’excellents parents», soutient Amber Andreasen, directrice de l’organisme américain kidsandcars.org.

Depuis 1990, 755 enfants sont morts d’un coup de chaleur après avoir été laissés dans une voiture aux États-Unis. Mme Andreasen travaille à prévenir ce genre de décès et n’a pu établir de profil type du parent qui oublie son enfant.

«Tous les parents sont fatigués, et quand c’est le cas, on a plus tendance à être sur le pilote automatique. C’est arrivé à tout le monde de partir vers le bureau le matin et qu’une fois à destination, on ne se souvienne pas comment on a fait pour se rendre là», insiste-t-elle.

Routine

L’histoire du père de Saint-Jérôme qui aurait trouvé son fils de moins d’un an inanimé dans son siège d'auto après l'avoir vraisemblablement oublié toute la journée dans sa voiture a secoué le Québec cette semaine.

On ignorait toujours les conséquences exactes du drame hier, mais le père de famille semblait convaincu d’avoir effectué sa routine familiale et laissé son bambin à la garderie le matin.

«Ce serait facile de dire que c’est un père imprudent ou négligent, mais en réalité, tout bon parent n’est pas à l’abri d’un oubli aussi épouvantable», insiste le psychologue Hubert Van Gijseghem.

«C’est possible qu’il y ait une dérogation à sa routine qui lui a fait sauter une étape sans qu’il s’en rende compte. Ce n’est pas de la distraction, mais de l’automatisation. On fait tellement souvent les mêmes procédures qu’on n’y pense plus et qu’on réfléchit à autre chose en même temps», suppose Isabelle Rouleau, neuropsychologue.

C’est notamment ce qui s’est produit lors du dernier cas survenu au Québec en 2003, lorsqu’un père avait laissé sa fille de 2 ans toute la journée dans la voiture. Dominic Martin avait changé sa routine ce matin-là, en allant porter sa femme au boulot avant sa fille à la garderie, alors qu’il faisait toujours le contraire.

Faux souvenir

«C’est un peu comme lorsque tu prends des médicaments le matin, explique Mme Andreasen. Tu es tellement habitué de les prendre que tu es convaincu de l’avoir fait même si ce n’est pas le cas. Ton cerveau t’envoie un faux souvenir. Tu amènes toujours ton enfant à la garderie, tu n’as donc aucune raison de penser que ce n’est pas le cas ce matin-là».

Des trucs et des dispositifs pour signaler l'oubli

Une sonnerie

Il existe des sièges pour bébé qui contiennent des dispositifs qui se connectent au véhicule. Lorsque la clé n’est plus dans le contact et que la ceinture du bébé est toujours attachée, la voiture émet une sonnerie pour rappeler au parent que l’enfant est toujours à l’arrière.

Une application

  • Des chercheurs de l’Université de Rice aux États-Unis sont en train de développer une application mobile qui enverra après 30 secondes un texto au conducteur si son enfant a été laissé seul dans la voiture.
  • Un système de lumière éclairera aussi le siège de bébé, visible de l’extérieur.
  • Si cela ne suffit pas, 10 autres alertes peuvent être envoyées dans les 5 minutes suivantes. Un système de refroidissement du véhicule s’enclencherait même pour tenter de maintenir la température à un niveau raisonnable.

Trucs

  • S'habituer à mettre sur la banquette arrière un objet qu'on n'a d’autre choix que d'utiliser au bureau, comme son téléphone ou son ordinateur, est un bon truc pour s'obliger à ouvrir la porte arrière de son véhicule. Il peut également s’agir d'un sac à main ou d'un portefeuille. Il est même conseillé de mettre ses propres chaussures sur la banquette arrière.

Sources: Amber Andreasen, kidsandcars.org et consumerist.com