/sports/rio2016
Navigation

Melissa Bishop frôle le podium

Melissa Bishop
Photo AFP Melissa Bishop

Coup d'oeil sur cet article

Le regard de la Canadienne Melissa Bishop à la ligne d’arrivée en finale du 800 mètres, ce soir, voulait tout dire. C’était celui d’une coureuse qui a tout donné sur la piste, mais qui a dû se contenter de la damnée quatrième place.

Après avoir tenu son bout en jouant du coude dans le groupe de tête, Bishop s’est présentée dans la dernière ligne droite en troisième position. Puis est arrivée la Kényane Margaret Nyairera Wambui, qui avait encore un peu d’essence dans le réservoir dans les cinquante derniers mètres.

Si elle était à fond de train, Bishop n’a rien pu faire contre les longues foulées de Wambui. Impuissante, l’Ontarienne a vu le bronze lui glisser entre les doigts.

«C’est très difficile, a reconnu Bishop au micro de Radio-Canada après l’épreuve. Ça fait 10 ans que je me prépare pour ça. Ça m’a glissé entre les doigts si rapidement.»

Après avoir terminé deuxième aux Mondiaux en 2015, Bishop croyait bien pouvoir goûter au plaisir d’une médaille olympique.

«Les Jeux olympiques représentent la plus grande scène, a expliqué l’athlète de 28 ans. C’est pour ça qu’on s’entraîne si fort. De manquer le podium de cette façon, c’est très difficile à avaler. Ce n’était pas ça le plan!»

Bishop a néanmoins établi un nouveau record canadien avec un temps de 1 min 57,02 s.

La Sud-Africaine Caster Semenya (1:55,28) a décroché l’or et la Burundaise Francine Niyonsaba (1:56,89) s’est emparée de l’argent.

Fara passe à l’histoire, Ahmed quatrième

Seulement 5000 mètres séparaient le Britannique Mohamed Farah de son «double doublé» olympique et du livre des records.

Après s’être couvert d’or au 5000 et au 10 000 m aux Jeux de Londres, Farah est parvenu à répéter l’exploit à Rio, aujourd'hui, avec un temps de 13:03,30.

Le Canadien Mohammed Ahmed a terminé cinquième, avant d’être disqualifié pour avoir mis le pied hors de la piste. Cette décision a cependant été renversée, et en raison de la disqualification d’un autre athlète, il figurait au quatrième rang du classement au moment d’écrire ces lignes.

Relais 4 x 400 m: 4e place pour les Canadiennes

Les coureuses canadiennes ne sont peut-être pas parvenues à monter sur le podium, mais cette quatrième position au relais 4 x 400 m représente une belle réalisation.

Occupant la troisième position avant le dernier relais, les représentantes de l’unifolié ont finalement été dépassées par les Britanniques, qui ont raflé le bronze.

Les États-Unis (3:19,06) ont résisté aux attaques soutenues de la Jamaïque (3:20,34) pour obtenir le sacre sur cette distance.

Handball : La Russie des beaux jours

La Russie a défait la France 22 à 19 dans le tournoi de handball féminin pour mettre la main sur la médaille d’or. Il s’agit de la première médaille olympique de l’histoire des Françaises dans cette compétition.

La Norvège a obtenu sur le bronze.

Plongeon: Riendeau rate la finale

Dix-huit points. Voilà tout ce qu’il manquait au plongeur québécois Vincent Riendeau pour obtenir son laissez-passer pour la finale de l’épreuve de la plateforme de 10 m, samedi.

Avec 436,30 points, Riendeau a dû se contenter du 14e rang en demi-finale. Seuls les 12 premiers avançaient à l’étape ultime.

Pour une première expérience aux Jeux olympiques, l’athlète de 19 ans peut repartir la tête haute.

«Les Olympiques ont été une expérience d’apprentissage incroyable», a-t-il exprimé par voie de communiqué.

«Je vais m’assurer de reproduire ce que j’ai bien fait ici et de corriger ce qui a moins bien été pour mes prochaines compétitions.»

Fin difficile

L’exclusion de la finale est d’autant plus difficile à avaler que Riendeau occupait la 12e place provisoire après quatre plongeons.

Mais ses deux dernières entrées dans l’eau ont fait des éclaboussures au classement.

Particulièrement la dernière, qui s’est avérée fatale.

«Je suis déçu de mes deux derniers plongeons, parce que, généralement, ce sont mes plus fiables», a avoué celui qui avait pris le 14e rang des préliminaires.

«La scène olympique est immense, a-t-il ajouté. C’est un défi de demeurer concentré et d’ignorer les distractions, mais je pense avoir quand même bien réussi à le faire.»

Athlétisme: 10e place pour Brannen

À ses derniers tours de piste olympiques, le Canadien Nathan Brannen a réussi à obtenir son meilleur rendement en carrière au 1500 mètres.

Encapsulé dans le milieu de peloton, l’Ontarien a finalement terminé en 10e place avec un chrono de 3 min 51,45 s.

Il avait terminé en 17e position aux Jeux de Londres et 16e à Pékin.

L’Américain Matthew Centrowitz a causé la surprise générale en décrochant la palme avec un temps de 3:50,00.

L’Algérien Taoufik Makhloufi et le Néo-Zélandais Nicholas Willis ont complété le podium.

Lutte: Aucune médaille pour Jarvis

Une lourde commande attendait le lutteur canadien Korey Jarvis, qui devait affronter le troisième aux Mondiaux de 2015 lors de son deuxième combat du repêchage chez les 125 kg.

Malheureusement pour le soudeur de formation, il a plié l’échine 9 à 2 devant le Géorgien Geno Petriashvili. Jarvis a été surclassé lors de la deuxième ronde, concédant pas moins de six points à son adversaire, qui n’a plus jamais été inquiété par la suite.

Auparavant, l’homme de 29 ans avait remporté son premier affrontement du repêchage contre l’Égyptien Diaaeldin Kamal Gouda Abdelmottaled, au compte de 6-2.