/finance/business
Navigation

Pour une croissance à la vitesse de la lumière

ARG-PORTRAIT-DASILVA-LIGHTSPEED
Photo Agence QMI, Maxime Deland Dax Da Silva, propriétaire de Lightspeed.

Coup d'oeil sur cet article

Une entreprise de Montréal, Lightspeed, prévoit devenir un leader mondial en création d’outils d’affaires pour gérer les ventes en ligne et les ventes traditionnelles.

«Récemment, en marchant dans le quartier SoHo de New York, je me suis rendu compte que tous les commerces d’une même rue travaillent avec les outils de Lightspeed», raconte Dax Dasilva, le président-fondateur de l’entreprise.

Le bureau de New York, créé en 2012, a rapidement prospéré. Montréal et New York génèrent 60 % de toute la clientèle de Lightspeed. Le restant des affaires se fait en Europe et depuis peu, à Singapour.

L’entreprise accompagne 38 000 petites et moyennes entreprises pour la création, la gestion et la croissance de leur commerce. Elle doit jongler avec 14 milliards $ US de transactions commerciales par année, avec le soutien de 300 partenaires financiers à travers le monde.

Parmi ses clients, Lightspeed compte les Canadiens, les Alouettes, et le restaurant Lawrence à Montréal.

Montréal, pour toujours

Depuis qu’il a lancé son entreprise en 2005, Dax Dasilva a changé quatre fois son plan d’affaires.

Lightspeed a d’abord développé des outils par iTunes, puis sur le mobile. Ensuite sur le Cloud.

«Nous évoluons avec les besoins des détaillants et des restaurateurs. Les changements sont si rapides dans le domaine, on doit constamment se réinventer», poursuit Dax Dasilva.

En 2015, l’entreprise a installé ses bureaux sur deux étages de l’ancienne gare-hôtel Viger, rue Saint-Antoine à Montréal. Dax Dasilva ne cesse de s’extasier devant la beauté de ce bâtiment patrimonial dessiné par l’architecte Bruce Price en 1896 et dont des photos rappellent sa grandeur passée, tout au long des corridors.

«Ici, nous avons tout l’espace pour continuer à nous développer. On occupera les cinq étages s’il le faut», poursuit-il.

Lightspeed embauche 50 personnes par mois, principalement au Québec. Dax Dasilva estime que les universités québécoises lui fournissent des talents de grande qualité en marketing, business et technologies.

Une expansion soutenue

Au cours des sept premières années de son existence, l’entreprise montréalaise réinvestissait ses propres profits, sans aide extérieure. Mais, l’exploit de sa croissance exponentielle a attiré l’attention sur son potentiel. En 2012, un investisseur californien, Accel Partners, y a injecté 30 millions $ US. En 2014, iNovia Capital, Hercules Technology Growth Capital et Accel Partners ont ajouté 45 millions $ US de plus. Lightspeed procède à l’acquisition d’une entreprise de Belgique, spécialisée dans des solutions d’affaires pour les bars, restaurants et cafés.

En 2015, Investissement Québec, la Caisse de dépôt et placement et encore iNovia y ont versé 61 millions $ US. L’argent soutient le lancement d’une troisième branche, Lightspeed eCom.

«Ces investisseurs misent sur la culture de notre compagnie. Ils ne cherchent pas que du rendement», estime Dax Dasilva, bien aux commandes des projets d’avenir. Il prépare déjà une expansion de Lightspeed en Amérique lati­ne et envisage de l’étendre en Asie.


UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS

« Avoir choisi de nous développer par nous-mêmes au départ. »

UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS

« Il y en a au moins 10 par jour. Ce qui compte, c’est d’en prendre conscience et de vite réchapper la situation. »

UN CONSEIL AUX JEUNES ENTREPRENEURS

« N’oublie pas que la culture de ton entreprise, c’est son âme. »

la compagnie

Lightspeed

  • Domaine d’affaires : production d’outils de gestion d’affaires pour les détaillants et les restaurateurs.
  • Basée à : Montréal (siège social), Ottawa, New York, Olympia (États-Unis), Amsterdam, Gant (Belgique), Londres, Frankfort
  • Actionnaires : Dax Dasilva, Accel Partners (Californie), iNovia Capital, Investissement Québec, Caisse de dépôt et placement du Québec
  • Nombre d’employés : 500 dans le monde, dont 300 à Montréal