/news/currentevents
Navigation

Des restaurateurs en guerre contre un arrondissement

Ces gens d’affaires sont contre un règlement visant à favoriser une saine alimentation

Depuis mars, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce interdit l’implantation de nouveaux fast foods à certains endroits.
Photo ben pelosse Depuis mars, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce interdit l’implantation de nouveaux fast foods à certains endroits.

Coup d'oeil sur cet article

Un lobby de restaurateurs part en guerre contre un règlement visant à limiter la prolifération des restaurants rapides pour «favoriser une saine alimentation» dans un arrondisse­ment de Montréal.

«L’objectif d’une meilleure santé alimentaire (...) touche le choix personnel des citoyens», dénonce Restaurants Canada dans une poursuite civile contre la Ville de Montréal rendue publique hier.

Cette association en veut à l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce pour un règlement entré en vigueur en mars et qui empêche l’ouverture de nouveaux restaurants-minutes dans de nombreuses zones du quartier. Depuis, seuls trois secteurs peuvent accueillir un nouveau restaurant rapide.

On compte déjà une cinquantaine de fast-foods dans les zones de l’arrondissement touchées par cette réglementation.

«En six mois, nous n’avons reçu aucune plainte... En fait, nous n’avons eu que des commentaires positifs», se réjouit le conseiller municipal Marvin Rotrand.

Comme les cigarettes

Il voit même une ressemblance entre les arguments des cigarettiers et des restaurateurs, tout en affirmant que ces derniers devraient plutôt travailler «avec la population».

Restaurants Canada croit de son côté que le règlement est illégal, car il dépasse le champ de compétence des municipalités.

«L’arrondissement ne peut pas [...] affecter l’offre alimentaire de cette façon», peut-on lire dans le document de cour qui vise à faire invalider le règlement.

Cet avis n’est toutefois pas partagé par l’Association pour la santé publique du Québec.

«C’est un pouvoir légitime, pour le bien-être des citoyens», explique sa directrice générale Lucie Granger, qui rappelle les liens entre l’obésité dans les écoles et les restaurants rapides situés à proximité.

La Coalition poids souligne de son côté que l’obésité est un problème majeur dans le monde, mais aussi au Québec, où environ 60 % de la population a un problème de poids.

L’influence des choix

«L’offre alimentaire a un rôle à jouer», insis­te la porte-parole, Clara Couturier.

«On voit dans les études que les choix des restaurants influent sur le comportement alimentaire», renchérit la nutritionniste Isabelle Huot, tout en ajoutant qu’il faut travailler «tous ensemble» pour lutter contre l’obésité.

Restaurants Canada rappelle de son côté que la «meilleure santé alimentaire» est un choix personnel qui ne peut pas être imposé. D’autant plus qu’un «restaurant rapide» pourrait très bien servir de la nourriture de qualité, argue l’association.

«Le règlement (...) est arbitraire, illégal et excède la compétence (de l’arrondissement)», affirme-t-elle.

La poursuite sera présentée prochainement à un juge de la Cour supérieure du Québec.

Ce qu’ils ont dit

«Au lieu de se battre, les restaurants pourraient offrir une meilleure alimentation.»

 

Depuis mars, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce interdit l’implantation de nouveaux fast foods à certains endroits.
Photo d'archives

– Marvin Rotrand, conseiller municipal

«C’est un débat de société, mais aussi économique. L’industrie s’est améliorée (dans l’offre d’aliments santé).»

– Pierre Cadieux, vice-président de Restaurants Canada

«Nous sommes solidaires de la démarche (de Restaurants Canada).»

 

Depuis mars, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce interdit l’implantation de nouveaux fast foods à certains endroits.
Photo d'archives

– François Meunier, vice-président de l’Association des restaurateurs du Québec

«La santé durable, à long terme, est une responsabilité individuelle, mais aussi collective.»

–Lucie Granger, directrice générale de l’Association pour la santé publique du Québec

«Cette poursuite est dommage, Restaurants Canada défend ses intérêts, alors que la volonté publique tend vers un environnement plus sain.»

– Clara Couturier, porte-parole de la Coalition poids

«Il est clairement démontré qu’un environnement sain entraîne de saines habitudes de vie.»

 

Depuis mars, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce interdit l’implantation de nouveaux fast foods à certains endroits.
Photo d'archives

– Isabelle Huot, nutritionniste

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.