/news/currentevents
Navigation

Huit contraventions pour une vignette mal placée!

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Un automobiliste de Montréal collectionne les contraventions de stationnement. Sa faute? Ne pas avoir collé sa vignette au bon endroit sur la lunette arrière de son véhicule.

Pierre Blondin s'est vu décerner huit contraventions à cause de sa vignette, dont sept depuis juin dernier. Et il en a reçu une nouvelle pas plus tard que mardi matin parce que sa vignette de stationnement ne satisfait pas au règlement.

«Alors, trois causes: dépassement de période autorisée dans une zone de vignette, ce qui équivaut à l'assimiler à l'absence de vignette, vignette mal collée et absence de vignette», énumère M. Blondin.

Le règlement stipule que la vignette doit être placée entre 20 et 30 centimètres de la bordure gauche de la vitre. Si ce n'est pas le cas, c'est une contravention de 53 $.

M. Blondin se demande pourquoi il reçoit des «tickets», mais pas les autres propriétaires de voitures garées dans la même rue, au même moment, et tout aussi fautives.

Plainte au maire Coderre

«J'ai fait une plainte au bureau du maire. Et le problème, c'est qu'on me dit: "On va traiter tout le monde justement." Ça, ça veut dire quoi? Est-ce que ça veut dire que, demain matin, on va se mettre à donner des tickets à tout le monde parce qu'ils ne sont pas à 20-30 centimètres? Si c'est le cas, c'est hallucinant, le nombre de vignettes qui vont être sanctionnées.»

L'avocat Éric Lamontagne, spécialisé dans les contestations de contravention, croit que, dans un cas comme celui-là, il y a une défense possible.

«La seule façon pour lui de pouvoir se défendre, c'est de démontrer que ce règlement-là n'est pas appliqué, lance Me Lamontagne. Si cette personne-là vient et dit: "Moi, je conteste simplement", la réglementation est très claire.»

Sur un autre front, il est toujours possible de se plaindre du préposé au stationnement auprès de ses supérieurs.