/finance/business
Navigation

Légère hausse des profits à la Banque Laurentienne

Banque Laurentienne
Photo Archives / Reuters

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - La Banque Laurentienne a augmenté légèrement ses profits et ses revenus au troisième trimestre.

La plus petite des banques québécoises a rapporté mercredi un bénéfice net de 45,1 millions $ ou 1,34 $ par action, en hausse de 2 % par rapport à 44,2 millions $ ou 1,44 $ par action au trimestre correspondant l’année précédente.

Une fois ajusté, le bénéfice s’élève à 46,1 millions $ ou 1,37 $ par action, contre 45,3 millions $ ou 1,48 $ par action en 2015.

Les revenus ont augmenté de 2,4 millions $ à 229,1 millions $. Le revenu net d’intérêt est demeuré à peu près stable, avec une progression de 0,8 million $ à 148 millions $, alors que les autres revenus ont connu une hausse de 1,7 million $ à 81,1 millions $.

Les provisions pour pertes sur créances demeurent à un bas niveau, soit à 8,2 millions $, en hausse de 1,2 million $ sur le troisième trimestre 2015.

«L'accent mis sur nos cibles de croissance continue de donner des résultats réels, comme en témoigne l'accroissement considérable de nos prêts aux clients commerciaux et de nos prêts hypothécaires résidentiels obtenus par l'entremise des courtiers et des conseillers indépendants de B2B Banque pendant le trimestre», a dit François Desjardins, président et chef de la direction de la Banque Laurentienne.

M. Desjardins a ajouté que l’acquisition annoncée des activités de financement d’équipement et corporatif de CIT Canada «contribuera directement à l'augmentation du pourcentage des revenus générés par les activités de nos Services aux entreprises».

Lors de l’annonce, en juin dernier, la Banque estimait que l’acquisition allait augmenter «modérément» son résultat par action ajusté en 2017 et d’environ 4 % en 2018.