/investigations/techno
Navigation

QuébecOriginal.com: la ministre exige des changements

Le gouffre financier qu’est devenu QuébecOriginal.com est en révision au ministère du Tourisme

caucus liberal
La ministre du Tourisme, Julie Boulet, a demandé aux fonctionnaires du ministère d’étudier tous les scénarios afin de redresser QuébecOriginal.com.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère du Tourisme devra être meilleur et plus économe en informatique, admet et exige la ministre Julie Boulet.

La ministre du Tourisme réagissait à notre reportage de jeudi, concernant l’outil de QuebecOriginal.com. Le site internet de réservations de nuitées d’hôtel en ligne est outrageusement dominé par la concurrence des grandes plateformes en lignes. Par année, le site du ministère coûte quatre fois plus cher à maintenir (570 000 $) que ce qu’il rapporte (130 000 $). L’outil fait partie d’un système implanté avec Bell Canada et qui a coûté 37 M$ depuis le début des années 2000.

Préoccupée, Mme Boulet, en poste depuis janvier dernier, dit avoir déjà commencé à se pencher sur le cas de l’outil de réservation en ligne QuébecOriginal. Elle souligne que le ministère a déjà rapatrié à l’interne la gestion du système qui était hébergé et administré par Bell. Le rapatriement générera ainsi des économies de 1,3 M$ par année.

Mais ce n’est pas suffisant. «On croit qu’il y a encore des économies possibles. C’est pour ça qu’elle a demandé au ministère que tous les scénarios soient étudiés afin de réaliser des économies substantielles», a réagi l’attaché de presse Patrick Soucy, au nom de la ministre qui prenait notamment la parole au tournoi de golf de l’industrie touristique du Québec, jeudi.

« Cafouillage »

Le député de la Coalition avenir Québec Éric Caire a écorché le ministère. «On peut analyser dans tous les sens. Il n’y a rien qui tient la route. C’est un cafouillage. J’espère que des têtes vont tomber. C’est un gaspillage de fonds publics», a-t-il réagi.

«En quoi le ministère du Tourisme a pour mandat de concurrencer les sites de réservations en ligne? Le ministère doit faire la promotion. Depuis quand le gouvernement doit concurrencer les entreprises privées avec des deniers publics?» se questionne-t-il.

Le site QuebecOriginal a généré des retombées en ventes hôtelières de seulement 1,7 M$ en 2015. Le nombre de nuitées réservées via le site a fondu par six en dix ans.

Plusieurs hôteliers ont communiqué avec notre Bureau d’enquête, jeudi, pour inviter le gouvernement à mieux dépenser l’argent public pour la commercialisation en ligne.