/world/pacificasia
Navigation

Non, la Chine ne produira pas d’autobus «anti-bouchon»

Coup d'oeil sur cet article

Le futur n’arrivera pas de si tôt en ville à en croire les récentes révélations de médias chinois rapportés, notamment, par The Economist, L’Express et 20 Minutes. Le TEB (Transit Elevated Bus) — cet autobus «enjambant» les bouchons de circulation — ne serait qu’un «coup de pub».

Le TEB en bref

(sources: 20 Minutes et The Economist)

  • Longueur: 60 mètres
  • Largueur: 8 mètres
  • 300 sièges
  • Peut transporter 300 passagers par autobus jusqu’à un maximum de 1 200 en liant plusieurs TEB en mode «wagons».
  • Peut rouler jusqu’à 65 km/h
  • Des voitures d’une hauteur maximale de 2,1 mètres peuvent circuler sous celui-ci.

Mais qu'est-ce qui s'est passé?

Au début du mois d’août, l’entreprise Shenzhen Huashi Future Parking avait dévoilé un prototype qui a parcouru 300 mètres devant curieux et caméras dans la ville de Qinhuangdao pour démontrer son potentiel. Déjà là, on critiquait son aspect chambranlant ainsi que son design problématique pour les ponts, carrefours, véhicules plus élevés, etc.

Comment «l’avenir du transport en commun» est-il devenu si glauque du jour ou lendemain?

Depuis quelques jours, de plus en plus de médias - dont Bloomberg et l'AFP - rapportent que ce «test de route» était, en fait, une «campagne promotionnelle» pour appâter des investisseurs sur des plateformes de financement en ligne où on promettait un rendement appetissant de 12 % sur l’argent injecté dans le projet.

Remboursements demandés

Devant les critiques négatives reçues depuis ce dévoilement, on rapporte que de nombreux investisseurs se mordent les doigts.

À ce jour, 200 personnes auraient versé la somme de 26 millions de dollars à l’entreprise afin de mettre le véhicule futuriste sur les rails.