/news/currentevents
Navigation

[VIDÉO] «Seuls des gémissements sortaient de sa bouche»

Michel Laplante a survécu à l'écrasement qui a tué son ami Bob Bissonnette

Coup d'oeil sur cet article

Un homme qui a aidé Michel Laplante à atteindre la rive de la rivière Restigouche après l’écrasement de l’hélicoptère dans lequel Bob Bissonnette et le pilote ont trouvé la mort, affirme que celui-ci était en état de choc, au point où il avait de la difficulté à marcher et à parler.

Doug Craswell est une des trois personnes à avoir aidé le PDG des Capitales à regagner la berge, juste avant l’arrivée des secours. Lorsqu’il est arrivé au bord de la rivière, Michel Laplante était déjà porté par deux autres personnes. «Il avait un chandail sur la tête pour cacher ses blessures. Il était conscient, mais n’a rien dit. Seuls des gémissements sortaient de sa bouche», a -t-il raconté.

Doug Craswell a été l'un des premiers à arriver sur la scène du tragique accident qui a coûté la vie à Bob Bissonnette et Frédéric Décoste.
Photo Karyne Boudreau
Doug Craswell a été l'un des premiers à arriver sur la scène du tragique accident qui a coûté la vie à Bob Bissonnette et Frédéric Décoste.

Le beau-fils de M. Craswell, Zack Couturier, 12 ans, a filmé la scène qui a d’ailleurs privé le garçon de sommeil dans la nuit de dimanche à lundi. «C’est terrible. Mon frère et moi on n’arrivait plus à dormir. Je n’aurais peut-être pas dû filmer, mais Doug nous disait de rester au bord à cause des fils dans l’eau. Je ne pouvais rien faire et je ne savais pas alors qu’il y avait des morts dans l’hélicoptère», s’est excusé le jeune homme dont la vidéo est devenue virale.

«Un énorme splash»

Patricia Gallie a assisté à l’écrasement. Elle est habituée au bruit des hélicoptères qui survolent le secteur, mais celui-ci était beaucoup plus fort et proche. «Je suis donc sortie et j’ai vu l’appareil foncer dans les fils et tomber dans l’eau dans un énorme splash», a raconté Mme Gallie.

«Vous savez, on sait qu’il y a des gens là-dedans et que, s’ils sont pris, même dans peu d’eau, ils vont se noyer. Alors, j’ai demandé à mon mari d’aller voir. On a appelé le 911 et il est parti avec son quatre-roues. Mais lorsqu’il est arrivé, les secours étaient déjà là», a ajouté la dame.

Très basse altitude

Stephen Firlotte était en canot sur la rivière Restigouche dimanche en fin d’après-midi lorsqu’il a vu l’hélicoptère passer à très basse altitude juste au-dessus de lui, quelques minutes avant l’écrasement.

«Ils n’avaient pas l’air dans le trouble. Je leur ai même fait des saluts. Mais je me suis dit qu’il volait trop bas! Ils touchaient presque les arbres et ça m’a inquiété», a confié M. Firlotte au lendemain de l’accident.

Deux enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports sont arrivés à Flatlands en milieu d’après-midi. L’enquête sur l’appareil ainsi que sa sortie de l’eau pourrait se faire mercredi.