/news/politics

«La portion plate de la course est terminée» - Jean-François Lisée

«La portion plate de la course est terminée» - Jean-François Lisée
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La course à la direction du Parti québécois prend un nouveau tournant. L'aspirant chef Jean-François Lisée fait le plein d'appuis auprès des députés non-alignés.

Orphelins depuis l'abandon de la candidate Véronique Hivon, Carole Poirier, Mathieu Traversy et André Villeneuve se rangent dans le camp du député de Rosemont. L'élu péquiste de Sanguinet Alain Therrien laisse lui aussi tomber sa neutralité pour appuyer Jean-François Lisée.

Pour le prétendant au trône péquiste, c'est signe qu'il y a une véritable campagne au leadership pour succéder à Pierre Karl Péladeau. «Je suis très heureux qu'il y ait un suspense, qu'il y ait de l'intérêt pour la course, dit-il. La portion plate de la course est terminée!»

Depuis le début de la course, l'establishment du PQ s'est rangé derrière le meneur Alexandre Cloutier.

Une vague d'appuis à un mois de la fin de la course à la direction est peut-être une forme de rejet de l'establishment, convient Jean-François Lisée. «C'est clair que je ne suis pas le candidat de l'establishment, c'est une évidence, et je pense que oui, ça a pu peser dans le choix de mes collègues».

Avec quatre députés, M. Lisée est encore loin du favori. Le député de Lac-Saint-Jean compte douze élus péquistes dans son camp. Les deux autres candidats, Martine Ouellet et Paul Saint-Pierre Plamondon, n'en ont pas.

Le caucus est «déconnecté», selon Ouellet

Pour Martine Ouellet, ce bloc d'appuis des députés en faveur de son adversaire est incompréhensible. «Le caucus est déconnecté de l'indépendance et des membres du PQ», plaide la députée de Vachon.

Martine Ouellet est la seule candidate qui propose de tenir un référendum sur l'indépendance dès l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement péquiste. Jean-François Lisée s'engage au contraire à ne pas consulter les Québécois sur la souveraineté avant 2022.

Alexandre Cloutier reconnaît qu'il a travaillé fort pour tenter d'avoir l'appui des députés laissés orphelins par le retrait de la candidate Hivon. «Maintenant, je respecte le choix de mes collègues, c'est la démocratie, c'est normal qu'un seul candidat n'ait pas l'appui de tout le caucus», affirme-t-il.

Le jeannois ne changera pas son plan de match. «Je m'attends à être attaqué davantage, c'est le propre de celui qui mène, je vis très bien ça».

Deux autres députés sont toujours courtisés par les aspirants chefs: Sylvain Pagé et Claude Cousineau. Le député de Labelle se donne encore quelques jours de réflexion. Il y a de fortes chances que Claude Cousineau, député de Bertrand, reste dans le camp des non-alignés.

Appuis de députés:

Alexandre Cloutier:

Maka Kotto
Nicole Léger
Diane Lamarre
Sylvain Roy
Harold Lebel
Agnès Maltais
Martin Ouellet
Mireille Jean
Dave Turcotte
François Gendron
Guy Leclair
Sylvain Rochon

Jean-François Lisée:

Carole Poirier
Mathieu Traversy
André Villeneuve
Alain Therrien

Martine Ouellet:
Aucun

Paul Saint-Pierre Plamondon:
Aucun

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.