/news/green
Navigation

Hydro-Québec demande une modification de la loi

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec demande au gouvernement du Québec de modifier les pouvoirs de la Régie de l'énergie pour lui permettre de recourir à la centrale de cogénération de TransCanada Énergie (TCE) à Bécancour pour ses périodes de pointe hivernale à partir de 2018.

La société d'État a soumis sa demande dans le cadre de l'étude du projet de loi 106 visant la mise en application de la politique énergétique du gouvernement.

«À la lumière de la décision de la Régie dans le dossier TCE, Hydro-Québec soumet qu'il apparaît nécessaire d'apporter une clarification à la Loi sur la Régie de l'énergie», note Marc-Antoine Pouliot, porte-parole d'Hydro-Québec.

Appel d’offres

La Régie de l'énergie avait bloqué en appel le projet de recourir à la centrale de Bécancour, donnant raison à des groupes écologistes. Ceux-ci plaidaient que la société d'État ne pouvait pas s'entendre de gré à gré avec son fournisseur, qu'il lui aurait fallu aller en appel d'offres.

Or, Hydro-Québec soutient qu'aller en appel d'offres serait, dans ce cas-ci, désavantageux. Sur les marchés publics, le prix du kWh est deux fois plus élevé que celui consenti par TransCanada.

Le portefeuille des clients

«Notre préoccupation, c'est le portefeuille de nos clients. Ce sont nos clients qui vont payer jusqu'en 2036 sur leur facture d'électricité. On a une solution à deux fois moins cher et on soumet au gouvernement la possibilité de clarifier la loi pour que cette solution soit disponible pour nos clients», a ajouté Marc-Antoine Pouliot.

Hydro-Québec souhaite être dispensée d'aller en appel d'offres «si des options moins coûteuses sont disponibles».