/lifestyle/books
Navigation

L’enfer est Ketchup

Red Ketchup en enfer
Réal Godbout et Pierre Fournier
La Pastèque
Photo courtoisie Red Ketchup en enfer Réal Godbout et Pierre Fournier La Pastèque

Coup d'oeil sur cet article

Le philosophe et dramaturge Jean-Paul Sartre avait tort. L’enfer, ce n’est pas les autres, mais bien Red Ketchup, comme le démontre avec éloquence le plus récent album du personnage iconique.

Après l’avoir envoyé aux confins de l’Antarctique pour chasser les manchots et les communistes, abattre ses clones aux quatre coins du globe, réécrire l’Histoire via des voyages spatiotemporels, enquêter sur la baisse dramatique de la population de dindes au Japon et éliminer Elvis Prestley, voilà que les créateurs Réal Godbout et Pierre Fournier envoient leur agent du FBI fou tout droit en enfer, rien de moins.

«Que nous restait-il d’autre? Bien que nous ne soyons pas religieux, Pierre et moi, la religion est une source d’inspiration. C’est comme les théories du complot: c’est de la foutaise, mais ça donne de bonnes histoires, explique l’illustrateur Réal Godbout. Nous avons allégrement puisé dans la tradition judéo-chrétienne, dans les mythologies païennes et même dans le vaudou. Notre Enfer n’a rien de manichéen. Ce n’est pas le mal absolu, plutôt un lieu de plaisirs aristocratiques et décadents.»

Godbout s’y surpasse, d’ailleurs, nous offrant de magistrales planches qui le hissent au rang des Tardi, Ted Benoit et Jean-Claude Forest. «Ketchup a survécu à la mort dès ses débuts. Depuis, il est devenu un être surnaturel, un genre de zombie qu’on s’amuse à lancer afin de voir où il va rebondir», ajoute le scénariste Pierre Fournier.

Red, la suite ?

Enfin édité en album à La Pastèque, Red Ketchup en enfer – huitième récit complet de l’albinos chouchou – a été prépublié en 1994 dans le magazine humoristique Croc, à raison de quatre planches par mois.

Élixir X débuta le mois suivant. L’aventure cessa toutefois abruptement à la seizième planche – 22 avaient été terminées – avec la disparition du mensuel. «Nous étions déçus de laisser Red en plan. L’idée que le récit reste inachevé nous attristait, avoue Fournier. Puis La Pastèque a lancé la publication intégrale de Red en 2007. Réal et moi nous sommes alors dit que si les lecteurs manifestaient un intérêt, nous terminerions Élixir X

Vingt ans plus tard, le tandem reprend du service. «Sur les 22 pages qui restent à boucler, 14 sont prêtes. Nous essayons de travailler de la même manière qu’à l’époque, sans le couperet de la date de tombée mensuelle», explique Godbout. «La remise au boulot se fait dans le bonheur. Refaire du Red, c’est un peu comme retrouver un vieil ami», renchérit Fournier.

D’abord apparu en 1981 au détour d’une case des aventures de Michel Risque, Red Ketchup s’est rapidement imposé comme un personnage iconique du neuvième art québécois. Le temps n’a pas eu d’emprise sur lui depuis.

Il est increvable, ce Red!

À lire aussi

Les autres
Iris
Éd. Bayard
Photo courtoisie
Les autres Iris Éd. Bayard

Juste à temps pour la rentrée scolaire, Iris, la coauteure de l’Ostie d’Chat nous offre Les ­autres, une délicieuse série prépubliée dans le magazine Curium. Cette sympathique et attachante bande d’ados laissés pour compte fraye avec l’ingratitude de l’âge, l’intangibilité identitaire et la difficulté de trouver sa place. Dynamiques, désopilantes et touchantes, les mésaventures du quatuor se hissent au ­panthéon du genre, aux côtés des Nombrils.

Le rapport
de Brodeck T.2
Manu
Larcenet
Éd. Dargaud
Photo courtoisie
Le rapport de Brodeck T.2 Manu Larcenet Éd. Dargaud

L’indicible roman de Philippe Claudel est ici brillamment adapté en bande dessinée par l’auteur consacré de Blast, Manu Larcenet. Dans le dernier chapitre de cet extraordinaire ­dipty­que, l’artiste se surpasse aux pinceaux. ­Tellement, d’ailleurs, que le lecteur non avisé croira qu’il s’agit en fait d’un album de Larcent seul. C’est vous dire combien l’illustrateur du ­troublant récit a su le transcender en images à jamais gravées dans l’âme du lecteur.

Coquelicots
d’Irak
Brigitte
Findakly
et Lewis
Trondheim
Éd. Pow Pow
Photo courtoisie
Coquelicots d’Irak Brigitte Findakly et Lewis Trondheim Éd. Pow Pow

La coloriste et conjointe de Lewis Trondheim s’adjoint ses services de scénariste et d’illustrateur pour de raconter son enfance en Irak. Ce captivant récit de vie propose une parfaite alchimie entre les éléments géopolitiques, ­historiques et sociologiques. Coquelicots d’Irak saura ainsi plaire tant aux lecteurs de l’Arabe du futur de Riad Sattouf que des ­carnets de voyage de Guy Delisle et ceux de Joe Sacco.