/news/society
Navigation

La CAQ déplore des trous dans la loi

Sylvie d'Amours, Députée
Photo SARAH-MAUDE LEFEBVRE Sylvie d'Amours, Députée

Coup d'oeil sur cet article

La députée caquiste Sylvie D’Amours déplore que la nouvelle loi sur le bien-être animal dont s’est dotée Québec n’interdise pas l’abattage personnel.

«Il y a un gros trou dans la loi, car il faudrait obliger les gens à aller dans un abattoir», estime l’élue de Mirabel pour la Coalition avenir Québec.

En effet, malgré cette loi adoptée en décembre dernier, qui prévoit que les animaux sont des êtres dotés de sensibilité, la province permet toujours l’abattage d’un animal pour sa consommation personnelle.

La Fête du mouton

Lundi, les musulmans célébraient l’Aïd al-Adha, aussi appelée la fête du Mouton, une importante célébration où un agneau est sacrifié en guise d’offrande.

Si de nos jours la plupart vont chercher un agneau dans un abattoir, d’autres choisissent tout de même d’acheter un agneau vivant et de l’abattre eux-mêmes.

«Est-ce qu’on peut vraiment tolérer ça encore comme société», s’interroge Sylvie D’Amours.

Surtout qu’elle y voit un système de deux poids, deux mesures, puisque les règles sont devenues plus strictes envers les abattoirs pour limiter au maximum les souffrances de l’animal.

Insensibilisés

La députée caquiste voudrait aussi que les animaux soient insensibilisés avant d’être tués, ce qui n’est pas toujours le cas, notamment pour obtenir une viande halal.

L’élue caquiste, qui a siégé en commission parlementaire lors de l’élaboration du projet de loi, estime que le ministre responsable, Pierre Paradis, a fait la sourde oreille à ses demandes.

«J’ai bien vu que je perdais mon temps», dit la députée, qui croit que la seule solution est l’élection d’un nouveau gouvernement qui rouvrira la loi sur le bien-être.

Le cabinet du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation ne nous a quant à lui pas rappelé.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.